CHAPITRES 5- Agression en ville

Précédement...

Anastasia : Joshiro qu'est-ce que tu ...
 
Alors qu'il s'approcha de moi, je reculais instinctivement. Il s'avança de plus en plus, n'ayant plus d'endroit où aller je percutais le fauteuil et tombais dessus. Joshiro se rapprocha.




Je venais de tomber sur le canapé. Joshiro se rapprocha de moi tout doucement. Hein ? Quoi ? Sa main s'avança vers moi et attrapa mon visage.


CHAPITRES 5- Agression en ville

 
Castiel : TOI ALORS. TU ES VRAIMENT STUPIDE.
Anastasia : J-je... suis... désolé
 
Joshiro me comprima tellement les joues que j'avais du mal à parler.


CHAPITRES 5- Agression en ville

Il les lâcha finalement.
 
Castiel : Non mais franchement. Qu'est-ce qui t'est passé par la tête de dire ça?
Anastasia : Comment veux-tu que je réagisse ? Tu entendus ce qu'il a dit?
Castiel : Je sais, j'ai entendu. Mais à cause de ton incompétence, ta couverture a failli sauter.
Anastasia : Mon incompétence ?
Castiel : Oui...
Anastasia : Non mais quel toupet de dire ça.
 
Je regardais Joshiro énervé.
 
Castiel : Tu peux le prendre comme tu veux mais si je n'avais pas dévié ta gaffe. Demain, tu n'aurais même pas eu le temps de voir le jour ce lever Anastasia.
Anastasia : C'est une menace ?
Castiel : Non au contraire ma chère, c'est un conseil. Dans ce monde pour protéger ses arrières, c'est de tuer ou se faire tuer. Voilà dans le monde auquel nous vivons.
 
J'étais frustré d'entendre ça. On dirait qu'il corrige une gamine de 5 ans. Énervé, je me levais et me dirigeais vers la porte.
 
Castiel : Où tu vas ?
Anastasia : Je me casse.
Castiel : Dans cette tenue ?
Anastasia : Et alors ça te pose un problème ?
 
Je fis pour ouvrir la porte mais Joshiro attrapa mon poignet et me plaqua contre le mur violemment.

Anastasia : Non mais ça va pas!

 
Je regardais Joshiro et vis qu'il n'était pas comme s'habitude. Son regard me transperçait et était rempli de froideur. Pour la première fois de ma vie je me mis à trembler.
 
Castiel : Oui, ça m'en pause un.
 
Quoi ? Qu'est-ce qu'il a dit ? J'étais choqué par sa révélation.
 
Castiel : Ça me dérangerait beaucoup que mon employé est des problèmes. Un homme ça a des fantasmes.
Anastasia : D-des fantasmes ?
Castiel : Oui. Et de voir une si belle femme dans cette tenue peut leur donner des envies. Les provoquer si tu préfères.
 
Joshiro se rapprocha de mon oreille et me murmura.
 
Castiel : Tu es si frêle.
 
Moi, frêle ? Sa façon de me regarder de haut m'énervait.
 
Anastasia : Je sais me défendre pas la peine de t'inquiéter pour moi.
 
En ayant dit ça, ses mains se ressaieraient d'avantage sur mes poignets.
 
Anastasia : A-aie... Tu...me fais mal...
 
Ses bras me tenaient fermement. Impossible pour moi de me dégager. Je me sens tellement... impuissante.
 
Castiel : Si quelqu'un t'agresse avec ses bras là. Tu ne pourras même pas te défendre. Crois-le ou non. La femme est plus fragile que l'homme. Il suffit d'un rien pour la briser.
 
Dit-il en me relâchant. Une fois délivré, je lui mis une claque au visage.
 
Anastasia : Pauvre con.
 
Je le poussais de mon chemin, ouvrit la porte et m'en alla en direction des vestiaires. Joshiro tu n'es vraiment qu'un nul.
 
Plusieurs jours, sont passés depuis mon interpellation avec Joshiro. Je ne l'avais pas revue à pars en dehors du travail, bien sûr. Il passait tout son temps au bureau. Je me demandais même des fois s'il dormais. A force de rester au travail, j'étais obligé  de rester là-bas à ne rien faire. Aujourd'hui, j'ai un jour de congé et je vais sortir avec une nouvelle amie. Elle s'appelle Rosalya Folls, c'est la femme de Lysandre Folls le médecin qui m'a soigné. Je l'ai rencontré un jour, au manoir.  Lysandre était venu voir Joshiro. En arrivant, il était accompagné d'une très belle femme. Elle avait une longue chevelure argentée ainsi que des grands yeux dorée. Toutes les deux, sommes devenues très vite amies. D'après, ce que j'ai compris Joshiro, Lysandre et Rosalya sont des amis d'enfance. C'est fou ça, je n'aurais jamais pensé qu'il pouvait avoir des amis , celui-là. Enfin... Je me rendais au lieu du rendez-vous et aperçu très vite Rosalya grâce à ses cheveux.
 
Anastasia : Salut Rosalya
Rosalya : Salut Anastasia. Prête pour faire les boutiques ?
Anastasia : Oui...
 
Nous partîmes, toutes les deux dans les rues de la ville à faire du shopping. Au bout de 3 heures , nous finîmes par nous arrêter à un café.
 
Anastasia : Ouff... Ça du bien de s'arrêter un peu. J'ai mal au jambe à force de marcher.
Rosalya : Toi c'est tes jambes. Moi c'est les pieds.

Tout en me disant ça, elle me pointa du doigt ses pieds. Je les regardais. Celle-ci portait des talons aiguilles, ce qui n'était pas vraiment pratique pour une virée en ville. Tu m'étonnes qu'elle est mal.

Anastasia : C'est clair que marcher en talon aiguille, dans les rues ne doit pas être facile. Tu aurais dû mettre des baskets.
Rosalya : Quoi ? Tes folles ? Une femme de mon rang à porter des baskets. Jamais de la vie.
 
Je lâchais un petit rire. Nous commençâmes à parler de tous et de rien quand nous arrivâmes sur un sujet sensible « JO-SHI-RO ».
 
Anastasia : Je déteste ce type. C'est un sadique.
Rosalya : Pourquoi ? Castiel est gentil.
Anastasia : Pour toi mais pas pour moi.
Rosalya : Je me demande ce qu'il a bien pu te faire pour que tu le haïsses autant.
Anastasia : Crois-moi, j'ai mes raisons.
 
Je mis à boire mon soda.
 
Rosalya : Dommage que tu le prennes comme ça, car moi je vous verrais bien ensemble.
 
En entendant ça, je recrachais tout ce que j'avais bu.
 
Anastasia : QUOI ? Tu rigoles, j'espère ?
 
Je me mis à crier sous l'effet du choc. Rosalya me regarda avec amusement.
 
Rosalya : Non. Je trouve que vos caractères collent très bien ensemble.
Anastasia : Plutôt mourir que d'aller avec ce type.
 
Rosalya me taquina un moment sur ça. Après avoir parlé près d'une heure, nous partîmes finalement du café. Nous marchâmes un moment avant de rejoindre l'endroit indiqué par Rosalya. Bizarre, cette rue ne m'inspire pas confiance.
 
Anastasia : Tu es sûre que ton chauffeur t'a dit d'attendre ici ?
Rosalya : Sûre. Il doit sûrement être dans les embouteillages, c'est tout.
Anastasia : Peut-être.
 
Je regardais autour de nous et sentie que quelque chose n'allait pas. Pourquoi, nous envoyer dans une rue où il n'y a personne ?
 
Anastasia : Rosalya rappelle le chauffeur.
Rosalya : Pourquoi ?
Anastasia : Fait-ce que je te dis.
Rosalya : D'accord...
 
Elle sortit son téléphone de son sac à main et appela. Rosalya me regarda.
 
Rosalya : Il ne répond pas.
Anastasia : Réessaye.
 
Elle fit ce que je lui dis mais rien.
 
Rosalya : Je vais essayer d'appeler Lysandre.
 
PDV Lysandre
 
J'étais au bureau avec Castiel, depuis ce matin. Toute la journée, je l'avais observé. Ayant remarqué, qu'il était énervé déjà, depuis plusieurs jours. Je décidais enfin d'aborder le sujet, même si c'était pour l'entendre gueuler. 
 
Lysandre : Bon, tu vas me dire ce que tu as ?
Castiel : Je n'ai rien.
Lysandre : Mais bien sûr. C'est en rapport avec Anastasia.
 
Il me regarda avec surprise.
 
Lysandre : Je pari que vous vous êtes encore disputé ?
 
Castiel paru encore plus surpris. Bingo... C'était facile.
 
Lysandre : Alors, qu'est-ce qui s'est passé ?
Castiel : On s'est juste pris la tête.
Lysandre : Pourquoi ?
 
Il soupira et me raconta ce qui s'était passé, il y a quelques jours au bar d'hôte.
 
Lysandre : Je vois et vu son caractère, je parie que tu t'es pris encore une claque?
Castiel : Tu commences à me gonfler à tout savoir.
Lysandre : Je sais.
 
C'est fou ça. Ils ne sont pas ensemble mais ils se comportent comme telles tous les deux. Je me mis à rire en pensant à ça.
 
Castiel : Qu'est-ce que tu as à rire dans ton coin ?
Lysandre : Je me disais juste que vous vous comportez comme un couple.
Castiel : QUOI ?
 
Il gueula dans le bureau. Et voilà, c'est parti.
 
Castiel : J'espère que c'est une plaisanterie?
Lysandre : Pas du tout.
 
Castiel allait rappliquer mais mon téléphone sonna au même moment. Pas de chance pour lui. Je pris mon téléphone et vis que c'était Rosa. Je répondis. J'entendis Castiel marmonner dans son coin. Un petit sourire s'afficha sur mon visage mais celui-ci ne le remarqua pas.
 
*Lysandre : Chérie, ça va ?
*Rosalya : Tous va bien. Dis-j'essaye d'appeler le chauffeur mais il ne me répond pas. On l'attend depuis tout à l'heure avec Anastasia.
*Lysandre : Ah bon? C'est bizarre.
*Rosalya : Oui.
*Lysandre : Bon écoute le plus facile c'est que je vienne vous cherchez. Ou vous êtes ?
*Rosalya : D'accord. Alors nous sommes au 7 avenue Cos...
*Anastasia : Rosalya cour.
*Rosalya : Quoi ?
*Anastasia : COUR...
*Lysandre: Rosa qu'est ce qui se passe? Rosa? Rosa?
 
Bip, bip, bip... Je rappelais. Mais rien. Castiel remarqua que quelque chose n'allait pas à la vue de mon visage.
 
Castiel : Qu'est-ce qui se passe ?
Lysandre : Je ne sais pas. J'ai entendu Anastasia dire à Rosa de courir et ça a raccroché.
Castiel : Tu sais où elles sont ?
Lysandre : Rosa était en train de me donner l'adresse mais elle n'est pas complète.
Castiel : Viens j'ai une idée.
 
Fin PDV Lysandre
 
Nous étions en train de courir dans la rue avec Rosalya. Des personnes que nous ne connaissons pas, étaient en train de nous poursuivre. Qui sont ces types ?
 
Rosalya : Anastasia, je n'en peux plus.
Anastasia : Encore un effort.
 
Rosalya et moi tournâmes dans une ruelle. Merde, une impasse. Nous fîmes pour rebrousser chemin mais on nous bloqua le passage. Trois mecs s'avancèrent vers nous. Je mis par réflexe Rosalya derrière moi. Celle-ci était morte de peur.
 
Type 1 : Salut, mes jolies.
 
Je le leur lançais, un regard noir.
 
Anastasia : Qui êtes-vous ?
Type 2 : Nous sommes des personnes parmi tant d'autres.
Anastasia : Comment ça? Je ne comprends pas.
Type 3 : Il n'y a rien à comprendre.
 
L'homme sortit un couteau de sa veste.
 
Anastasia : Que nous voulez-vous ?
Type 2 : Toi bien évidemment.
Anastasia : Moi ?
Type 2 : Oui, tu déranges, va-t-on dire.
Type 1 : Il aurait fallu que tu t'occupes de tes affaires au lieu de fouiner.
Type 3 : Maintenant on doit se débarrasser de toi et de ton amie malheureusement.
Type 1 : Dommage de si belles femmes.
Anastasia : Elle n'a rien avoir la dedans laissez-la partir.
Type 3 : Au contraire, elle est tout aussi impliqué que toi à présent.
 
Les 3 hommes s'approchèrent de nous. Je ne sus quoi faire, face à ça. Comment faire, alors que j'ai Rosalya derrière moi? Je n'ai pas d'arme à pars mes mains. Alors que je réfléchissais, un des types arriva en courant sur nous, je lui fis une prise et l'envoya valser sur ses copains. Une ouverture!
 
Anastasia : Rosalya cour.
 
Rosalya fit ce que je lui dis et se mit à courir. Je fis pareille mais un des hommes m'attrapa par le bras. Rosalya se retourna et cria mon nom.
 
Rosalya : Anastasia
Anastasia : VA-T'EN.
 
Les larmes au yeux, Rosalya s'en alla. Celui qui tint mon bras ce mit à sourire.
 
Type 1 : Ne t'inquiète pas. On s'occupera de ta copine, plus tard.
Anastasia : Même pas en rêve sale con.
 
Je lui un coup de pied dans les parties.
 
Type 1 : Sale garce.
 
Un des types qui était derrière moi arriva à fond avec un couteau. Je fis volte face. Sa lame me tailla, le bras. Du sang coula tout le long.
 
Type 3 : On dirait bien que j'ai réussi à te toucher.
 
Dit-il en me souriant. Putain, il m'a touché. Ma plaie est profonde. J-je n'arrive plus à bouger mon bras. Je me le tins le bras puis regarda par la suite mon adversaire.
 
Anastasia : Qui vous envois ?
Type 2 : Tu n'as pas à le savoir.
 
Les deux autres venaient de se relever. Tous les trois, m'encerclèrent afin que je ne puisse pas m'échapper. Alors que je l'ai regardais un à un s'approcher de moi, je me sentis tituber. Par réflexe, je serai mon bras. Qu'est-ce qu'il m'arrive?
 
Type 1 : On dirait bien que tu ne te sens pas très bien.
Anastasia : Que m'avez-vous fais ?
Type 1 : Oh... Rien de très important. Mais si tu veux tous savoir, nos lames sont recouvertes d'une sorte de drogue.
Anastasia : D'une... dro...gue ?
 
J'avais du mal à parle et mes jambes me tenaient à peine debout.
 
Type 1 : Oui... C'est ça. En te taillant, tout à l'heure cette drogue est rentrée dans ton sang. Tout ton corps s'engourdit et s'endort petit à petit.
 
Tout ce qu'il me disait rentrait par une oreille et ressortait par une autre. Par un manque d'inattention de ma part, un des hommes venait de m'attraper par la gorge. Il me plaqua par la suite contre le mur qui était derrière moi. 
 
Type 2 : Alors on n'a pas fait attention. On n'était trop fatigué ma jolie.
Anastasia : J'é...tou...ffe...
Type 3 : Vu t'a situation ses normales.
 
Par manque d'air, je perdis peu à peu connaissance. Mes yeux se fermèrent lentement. Les minutes me parurent des heures, au bout d'un moment, j'entendis un bruit. Ayant du mal à regarder, je remarquais seulement que un des hommes était à terre.
 
Type 2 : Quoi ?
 
L'homme qui me tenait, me relâcha finalement. Je tombais à genoux et me tins la gorge en toussant.
 
Anastasia : Kof, kof...
 
Je respirais comme je pouvais, le peu d'air qui me manquait.
 
... : Anastasia ça va ?
 
Cette voix...  Mes yeux qui étaient lourd, s'ouvraient difficilement. 
 
Anastasia : Jo-shi-ro...
 
En voyant, la personne qui était venue à mon aide. Je fus soulagé. Mes yeux se refermèrent aussitôt après ça à cause de la drogue. Celle-ci commença à faire son effet sur moi. Ne tenant plus sur mes genoux, mon corps se relâcha et tomba. Je sentis quelqu'un me rattraper.
 
Castiel : Hé! Anastasia.
 
Mon nom sonnait de plus en plus loin avant de sombrer dans les ténèbres.

*** *** ***
 Ha, ha, ha... Je sais... Je suis la pire des sadiques. De m'arrêter comme ça :) 
                  Alors qu'en pensez-vous? Qui lui veux du mal? Serait-ce un rapport avec son enquête?             
Bonne question. Et bien, je vous laisse deviner.
Bonne lecture :)

< CHAPITRES-4               
CHAPITRES-6  >  
 
 

Tags : Anastasia Clay - Castiel Joshiro - Rosalya Folls - Lysandre Folls

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (23.22.136.56) if someone makes a complaint.

Comments :

  • FictionAmourSucrA-e-2017

    07/04/2017

    Emilie-Lise wrote: "tu le refais t'es pas possible je te hais >-< mais sinon il est trop bien et j'adore castiel qui enguelle le pauvre lysandre pas ça faut si il est devin "

    Coucou le chapitre 37 est en ligne. Bonne lecture :)

  • FictionAmourSucrA-e-2017

    06/04/2017

    Fictionneuse-fr-AS wrote: "C'est pas très très gentil de s'arrêter là :'( Sinon j'aimerai bien être prévenue de la sortie des prochains chapitre ^^"

    Je sais on me la déjà dit :) C'est fait

  • Fictionneuse-fr-AS

    05/04/2017

    C'est pas très très gentil de s'arrêter là :'( Sinon j'aimerai bien être prévenue de la sortie des prochains chapitre ^^

  • FictionAmourSucrA-e-2017

    03/04/2017

    Manga-du26 wrote: "j'adore , je suis sur que c'est castiel qui est venu a son secours ensuite oui je pense que sa un rapport avec enquête de ses parent. hate de lire la suite"

    Suspensss ;)

  • FictionAmourSucrA-e-2017

    03/04/2017

    Asmae-Elbaraka wrote: "Trop HÂAAAATE de lire la suite !!"

    Je suis contente que ça te plaise :)

  • Asmae-Elbaraka

    03/04/2017

    Trop HÂAAAATE de lire la suite !!

  • Manga-du26

    03/04/2017

    j'adore , je suis sur que c'est castiel qui est venu a son secours ensuite oui je pense que sa un rapport avec enquête de ses parent. hate de lire la suite

  • FictionAmourSucrA-e-2017

    01/04/2017

    Manga-fairytail-souleart wrote: "J'adore, j'ai hâte de lire la suite ^^"

    C'est gentil :) Merci

  • Manga-fairytail-souleart

    01/04/2017

    J'adore, j'ai hâte de lire la suite ^^

  • FictionAmourSucrA-e-2017

    01/04/2017

    Emilie-Lise wrote: "tu le refais t'es pas possible je te hais >-< mais sinon il est trop bien et j'adore castiel qui enguelle le pauvre lysandre pas ça faut si il est devin "

    Je sais que tu m'en veux mais je suis obligé :) c'est plus fort que moi. Merciii

Report abuse