46 tagged articles Castiel Joshiro

Personnages principaux 24/03/2017


Personnages principaux
 

 
Nom: Clay Anastasia
Age: 20 ans
Aime: Son travail
Déteste: Les criminels, Qu'on ne respecte pas la loi...
Personnalité: Fort caractère, Courageuse, Solidaire...
 
Personnages principaux

 
Nom: Joshiro Castiel
Age: 25 ans
Aime: Les femmes, le travail...
Déteste: Qu'on le double, qu'on lui vole ce qu'il lui appartient...
Personnalité: Violent, Séducteur, Autoritaire, Arrogant, Jaloux...
 
Personnages principaux



Nom: Folls Lysandre
Age: 25 ans
Aime: Son travail et sa femme Rosa
Déteste: Les armes ( A pars quand c'est nécessaire)
Personnalité: Calme,Gentil, Intelligent, Romantique...
 

Personnages principaux

 
Nom: Ray Nathaniel
Age: 22 ans
Aime: Anastasia, son travail
Déteste: Les criminels, sa famille
Personnalité: Attentionné, Gentil, Intelligent, Protecteur,...

 
 
Personnages principaux

  
Nom: Folls Rosalya
Age: 22 ans
Aime: La mode, le shopping et son mari Lysandre
Déteste: Les femmes qui séduise son mari
Personnalité: Amusante, Gentille, Surexcité...
 


Tags : Anastasia Clay - Castiel Joshiro - Lysandre Folls - Nathaniel Ray - Rosalya Folls

CHAPITRE 1- Le chef des yakusas 25/03/2017

Plateau en main, je m'avançai vers la table habillé en bunny girl et servait à boire aux deux hommes qui était en face de moi.


CHAPITRE 1- Le chef des yakusas


Anastasia : Et voici vos boissons messieurs.
Homme 1 : Merci ma jolie.
 
Après leur avoir servi à boire, je m'asseyais à côté de l'homme qui m'avait complimenté et lui caressais son torse sensuellement. Celui-ci avait le sourire, jusqu'aux oreilles. Tout en me regardant, les yeux remplis de désir. L'homme parla difficilement avec celui qui était à côté de lui.
 
Homme 1 : Alors... pourquoi ce rendez-vous ?
Homme 2 : Mon boss à la date de livraison.
Homme 1 : Ah oui... Et quand ?
Homme 2 : Cette nuit à minuit au port.
Homme 1 : D'accord. J'espère que tout se passera bien.
Homme 2 : Comme vous le savez avec Monsieur Joshiro, il n'y a jamais de soucis.
 
Monsieur Joshiro ? Surprise, je fis les gros yeux et compris aussitôt les manigances commerciaux. Avec un homme tel que lui, voilà comment les échanges se faisaient tranquillement. Sentant un regard sur moi, je levais la tête et vis l'homme qui m'avait donné les informations qui me fallait, m'observer. Ne voulant pas me faire attraper, je le regardais à mon tour et lui fis un de mes plus beaux sourires. Gêné, celui-ci détourna le regard. Ouff... J'espère, qu'il n'a rien remarqué. Après leur petite réunion, les deux hommes partirent du club. Ayant terminé mon travail, je m'en allais en direction des vestiaires à la hâte et me changeais rapidement. Une fois terminé, je sortis de la boîte et me dirigeais dans une ruelle sombre ou une voiture noire était garée un peu plus loin. Arrivé devant, j'ouvris la porte et entrais à l'intérieur.
 
... : Comment ça s'est passé ?
Anastasia : Impeccable. Ils n'y ont vu que du feu.
... : Alors ?
Anastasia : J'avais raison l'échange est bien pour ce soir à minuit au port.
... : Tu es au top Ana.
Anastasia : Oh... Mais je ne serais jamais arrivé son ton aide Nathaniel. Grâce à toi, j'ai mené ma mission à bien.
Nathaniel : Merci.
Anastasia : Quand le chef va apprendre ça, il va tomber le cul par terre.
Nathaniel : Ana !
Anastasia : Quoi ?
Nathaniel : Tes manières Ana! Tu es une femme.
Anastasia : Oui... Une femme qui est agent de police et qui va attraper un gros poisson ce soir. Car elle sait aussi enfin le nom du chef des yakuzas.
Nathaniel : C'est pas vrai! C'est qui ?
Anastasia : Jo-shi-ro
Nathaniel: Quoi? Joshiro Castiel, le dirigeant du groupe commercial international de Sweet Amoris.
Anastasia : Oui.
Nathaniel : Ana c'est trop risqué. Renonce.
Anastasia : Tu me fais quoi là Nathaniel ? J'ai enfin la chance de les coincer et maintenant tu veux que j'arrête.
Nathaniel : Joshiro est trop puissant. Tu ne pourras pas le battre.
Anastasia : Hé bien, moi il ne me fait pas peur. Allez conduit, au lieu de parler pour rien.
 
Nathaniel ne s'interposa pas face à moi et démarra la voiture. À ce moment-là, nous ne savions pas qu'une personne nous surveillait. Nous arrivâmes au bureau, quelques minutes plus tard. Nos affaires une fois posées, nous allâmes voir directement notre chef.
 
Chef : Ah ! Vous voilà enfin.
Anastasia : Chef, j'avais raison.
Chef : Sur quoi ?
Anastasia : Le poisson va faire un échange cette nuit à minuit au port.
Chef : Clay encore sur cette histoire.
Anastasia : Mais cette fois-ci, c'est vrai.
 
Je racontais à mon chef que je m'étais introduite dans une boîte, sous couverture et lui expliquais ce que j'avais entendu. Quand je prononçais le nom de Joshiro, la réaction que j'attendais n'était pas celle que je voulais. Au contraire, mon chef se mit en colère contre moi.
 
Chef : Vous voulez attaquer Monsieur Joshiro ? Mais vous êtes cinglé Clay.
Anastasia : Mais chef, c'est bien lui le chef des yakusas.
Chef : Je ne veux plus en entendre parler.
Anastasia : Carl je vous en supplie. Si nous y allons pas ce soir tous sera...
Carl : RAY.
Nathaniel : Euh...Oui chef.
Carl: Vous êtes son partenaire? Surveillez-la un peu.
 
Notre chef parti s'enfermer dans son bureau, en claquant la porte. Déçu, je poussais un soupir. Une main se posa sur mon épaule. Je tournais la tête et regardai Nathaniel.
 
Nathaniel : Ce n'est rien, il se calmera.
Anastasia: Oui
Nathaniel: Allé vient. Retournons à nos affaires.
 
Je fis comme Nathaniel me dis et parti m'asseoir à mon bureau.
 
PDV ?
 
J'étais assis à mon bureau en train de travailler quand le téléphone se mit à sonner. Je le pris et répondis.
 
*... : Oui
*... : Monsieur, j'ai le chef de la police à l'appareil. Il a dit que c'était important et qu'il devait vous parler en urgence.
*...: Humm... Je le prends.
*...: Très bien. Je vous le passe.
*...: Merci

Après un instant, j'entendis la voix de mon cher ami policier à l'autre bout du file.

*...: Monsieur comme je suis content de vous avoir au téléphone.
*...: Carl comment allez-vous? 
* Carl: T-très bien merci.
*...: Alors? Que se passe-t-il? D'après ma secrétaire, vous vouliez me parler en urgence.
*Carl: O-oui...
*...: Dites-moi tout. Quel est le problème?
*Carl: C'est encore Clay monsieur. Celle-ci a encore découvert, l'endroit de l'échange ainsi que votre identité.
*Castiel: Oui, je suis au courant.
*Carl: A-ah, ah bon ?
*Castiel: Vous savez depuis le temps que rien ne m'échappe ?
* Carl: Bien sûr. Mais ne vous inquiétez pas, je lui ai interdit d'y aller. Vous pourrez faire vos affaires tranquillement.
*Castiel: Carl, là n'est pas la question. Cet agent sait trop de choses. Nous devons faire le nécessaire.
* Carl : Ce n'est qu'encore qu'une gamine.
*Castiel: Justement, cette gamine a mis le pied là où il ne fallait pas.
*Carl : Que voulez-vous que je fasse alors ?
*Castiel: Si Clay décide d'y aller ce soir, sans votre permission à l'endroit de l'échange. Laisser-la faire.
*Carl : Mais... je ne pense pas...qu'elle ira après mon interdiction.
*Castiel : Je doute que votre agent lâche l'affaire.
*Carl: Vous avez surement raison.
*Castiel: Ne vous inquiétez, on sera bien la traiter.
 
Sans lui laisser le temps de répondre, quoi que ce soit. Je raccrochais au nez de mon interlocuteur.
 
... : Que comptes-tu faire Castiel?
Castiel : Je vais faire en sorte qu'elle ne parle pas. À ma manière bien sûr.
 
Mon regard se posais sur les photos, qui étaient éparpillé sur mon bureau.
 
... : Tu veux dire ?
Castiel : Tu as bien compris Lysandre. Pourquoi se débarrasser d'une si belle femme quand on peut s'en servir ?
 
Fin PDV Castiel
 
Assise à mon bureau, depuis 20 heures à faire de la paperasse. Je regardais l'horloge pour la énième fois aujourd'hui. Onze heures... Bientôt, c'est l'heure du rendez-vous. Mon index tapa contre mon bureau plusieurs fois, tellement que j'étais stressée. Tant pis, j'y vais. Je ne peux pas laisser filer ça. J'ouvris le tiroir de mon bureau et pris mon insigne, mon appareil photo et mon arme. Alors que je me levais de ma chaise, Nathaniel leva son regard vers moi.
 
Nathaniel : Ana! Ou vas-tu ?
Anastasia : Au port.
Nathaniel : Mais le chef a dit...
Anastasia : Je me fiche de ce qu'il a dit. Moi j'y vais. Toi reste ici et contact-moi s'il y a un problème.
Nathaniel : Et qu'est-ce que je dis au chef ?
Anastasia : Simplement la vérité.
 
Avant de partir du bureau, je lui fis un clin d'oeil. Nathaniel n'essaya en rien de m'empêcher de sortir et me laissa faire. Une fois dehors, je pris la voiture en face du commissariat. Je m'installais côté conducteur puis démarrais, celle-ci avant de partir vers le port. 

Arrivé là-bas, je garais la voiture un peu plus loin. Je montais sur le toit d'un immeuble en face du rendez-vous et me positionnai. Toute seule, je ne pourrais pas les arrêter mais en prenant des photos avec mon appareil. Ça fera de bonne preuve pour mon chef qui pourra ensuite aller les arrêter. Alors que je regardais en bas. Je vis de loin, plusieurs voitures arriver. Celles-ci s'arrêtèrent, toutes en face d'un gros container. Des hommes sortirent de l'intérieur des véhicules et s'avancèrent au milieu. Ils se saluèrent tous un par un, avant de discuter entre eux. L'homme à qui j'avais servi à boire, il y a quelques heures était avec eux. Ayant mon appareil photo en main, je commençais à prendre quelques clichés du groupe. Au même moment, une autre voiture noire arriva tranquillement et se gara un peu à l'écart de toute. Un homme élégant sortit de celle-ci et alla vers eux. Ah ! Mais c'est... Joshiro le fameux chef des yakuzas. Je le regardais attentivement à travers mon objectif.

Anastasia : Pourquoi le chef des yakuzas viendrait en personne, faire des transactions alors qui pourrait envoyer un homme de confiance à sa place? Enfin... Ça fait toujours des preuves en plus.
 
Je zoomais avec mon appareil et le pris plusieurs fois en photo.


CHAPITRE 1- Le chef des yakusas



Ils firent leurs affaires tranquillement, pendant une bonne heure. Après avoir terminé, leur transaction. L'homme s'en alla avec la marchandise et ses hommes. Joshiro quand t'a lui, resta seul sur le port.
 
Anastasia : Mais qu'est-ce qu'il fait ?
 
Je le regardais à travers mon appareil photo quand il tourna la tête vers moi et me regarda. Je rêve où il me sourit ?


CHAPITRE 1- Le chef des yakusas

 

Sans que je ne comprenne quoi que ce soit, quelqu'un me mis un tissu qui recouvrait mon nez et ma bouche. Je me débâtais comme je pouvais mais... Qu'est-ce que c'est cette odeur ? J'ai... la tête ...qui tourne. Serait-ce ...du chloroforme ? Je sentis mes paupières devenir de plus en plus lourde avant de sombrer totalement dans un profond sommeil.
 
... ... ...

J'entrouvris et refermais les yeux à plusieurs reprises avant de les ouvrir complètement. Qu'est-ce qu'il s'est passé ?
 
... : Enfin réveillé.
 
Avant de retrouver complètement la vue, je vis une silhouette floue s'approcher de moi.
 
... : Bonjour, Agent Clay. Bien dormi ?
 
Ma vue s'adaptant petit à petit à la lumière, je vis une personne à laquelle, je ne m'attendais pas.
 
Anastasia : Joshiro Castiel ?
Castiel : Je vois que vous me connaissez.
Anastasia : Comment ne pas connaître le prince du groupe Sweet Amori ?
Castiel : Serait-ce un compliment de votre part ?
Anastasia : Au contraire.
 
Dis-je sèchement. Même si c'est vrai, qu'il est plutôt séduisant. Joshiro avait les cheveux rouges et un regard noir qui transperçait. Oula... je m'égare totalement. Après mettre totalement réveillé, je remarquais que mon corps était suspendu. Mes pieds touchaient à peine le sol.
 
Anastasia : Je vois. Enlèvement d'un agent de police, séquestration. Ça risque de vous coûter chère.
Castiel : Oui désolé, j'ai dû prendre des mesures pour votre accueil.
Anastasia : Ce que vous avez fait me va droit au c%UD929ur. Alors pourquoi suis-je ici ?
Castiel : Ne faite pas comme si vous ne connaissez pas la réponse. Comme vous le savez, je suis quelqu'un de connu dans le milieu.
Anastasia : Surtout dans le milieu des yakuzas. Monsieur le chef.
Castiel : C'est exact. Donc comme je disais, on vous a repéré depuis un moment.
 
Joshiro prit des photos sur la table et les jetait par terre. Je les regardais et vis ma tête sur plusieurs photos.
 
Castiel : En tout cas, c'était malin comme astuce. Qui remarquerait une bunny girl récoltée des informations sur mes transactions ?
Anastasia : Quel retournement de situation ?
Castiel : Vous pouvez le dire.
Anastasia : Et que comptez-vous faire me tuer ?
Castiel : Non. Bien sûr que non. Pourquoi tuer un si beau spécimen quand t'on peut s'en servir à sa guise. En fait, je voudrais vous proposer un marcher ?
Anastasia : Je ne passe pas de marcher avec un yakuza.
Castiel : Pourtant tu n'as pas le choix.
Anastasia : Je ne me rappelle pas de vous avoir autorisé à me tutoyer.
Castiel : Oh... Mais tu t'y feras.
Anastasia : Fera à quoi ?
 
Il s'avança vers moi et prit mon visage entre ses mains.
 
CHAPITRE 1- Le chef des yakusas

 
Castiel : Si tu ne veux pas d'ennuis, sois mon garde du corps attitré.
Anastasia : QUOI ?
Castiel : Tu as bien compris. Je veux que tu sois mon garde du corps.
Anastasia : Allez au diable.
 
Je lui crachais à la figure. Pensant, qu'il se fâcherait, sa réaction était tout le contraire.
 
Castiel : Une femme qui a du cran. J'aime ça. Mais... je serais t'éduquez.
 
Castiel s'éloigna de moi et prit quelque chose sur la table qui ressembla à un fouet.
 
Anastasia : Vous pensez vraiment m'éduquer avec ça. Vous allez voir... Attendez que je sois relâché et que je vous botte le cul.
Castiel : Quel manque d'éducation ? On va remédier à ça tout de suite.
 
Castiel frappa du fouet par terre puis s'approcha de moi et commença « Mon éducation ». Il me frappa à plusieurs reprises au dos. Je tins comme je pus mes cris de douleur. Je ne voulais pas que celui-ci soit satisfait de ce qu'il faisait. Mes vêtements commençaient à se déchirer, ce qui augmenta ma souffrance. Joshiro s'arrêta au bout d'un moment. J'étais en sueur. 
 
Castiel : Humm...
Anastasia : Quoi ? Vous...vous êtes lassés.
Castiel : Non au contraire, je me délecte de ta souffrance.
 
Sa main s'avança vers mon dos et éraflait doucement mes blessures du bout de ses doigts. Ce qui me donna un frisson des plus douloureux.
 
Anastasia : Ne me...touchez pas...
Castiel : On s'enflamme à ce que je vois.
Anastasia : Peut-être ...que je n'ai pas reçu... assez de coup.
Castiel : On va arranger ça.
 
Joshiro me souria avant de reprendre son activité. Cette fois-ci, les coups étaient un peu plus fort. Mes blessures commencèrent à piquer à cause de mes gouttes de sueur qui coulèrent le long de mon dos. Je serais des dents.
 
Castiel : Soumet toi.
Anastasia : Ja...mais...
 
Mes forces commencèrent à m'abandonner. Le dernier coup de fouet me fut fatal. Je m'évanouissais sous l'effet de la douleur.
 
PDV Castiel
 
Anastasia venait de s'évanouir. Je la regardais quelques minutes avant de la détacher de ses chaînes. Au bout d'un moment, je remarquais que quelqu'un était appuyé au cadre de la porte.
 
Castiel : Lysandre que fais-tu ici ?
Lysandre : Je voulais savoir comment ça se passait. Apparemment tu y es allé un peu fort.
 
Ce que Lysandre disait était vrai. Je venais de fouetter cette fille jusqu'au sang, pensant qu'elle allait se soumettre mais ce fut tout le contraire.
 
Lysandre : As-tu réussi à avoir ce que tu voulais ?
Castiel : Pas vraiment.
Lysandre : Quoi ? Tu n'as pas réussi à la soumettre face à toi ?
 
Lysandre se moqua de moi.
 
Castiel : LA FERME.
 
Lysandre se tut en m'entendant gueuler. 
 
Castiel : Ce n'est qu'une question de temps avant qu'elle se soumette face à moi. Elle finira par accepter ma proposition qu'elle le veuille ou non.
 
Ayant Anastasia dans mes bras, je m'en allais avec elle de la pièce sans laisser le temps à Lysandre de me répondre.
 
Fin PDV Castiel
 
*** *** ***
Salut!!! Alors voici premier chapitre de ma deuxième fictions. Je ne pensais pas en faire une autre pour tout vous dire. Alors qu'en pensez-vous? Est-ce que ce premier chapitre vous a plu?
Bonne lecture ^^

Tags : Anastasia Clay - Castiel Joshiro - Nathaniel Ray - Lysandre Folls

CHAPITRES 2- L'évasion 26/03/2017

Précédement...

Castiel : Ce n'est qu'une question de temps avant qu'elle se soumette face à moi. Elle finira par accepter ma proposition qu'elle le veuille ou non.
 
Ayant Anastasia dans mes bras, je m'en allais avec elle de la pièce sans laisser le temps à Lysandre de me répondre.

 


Humm... En sentant quelques choses de froid sur mon dos, je me réveillais tout doucement de mon sommeil.


CHAPITRES 2- L'évasion



J'ouvris les yeux et vis un homme assis à côté de moi. Celui-ci avait des cheveux blancs et des yeux vairons. Qui est-ce ? Alors qu'il allait me toucher le dos une nouvelle fois, je me retournais paniquée. Mais je ne vis pas à cet instant que j'étais au bord du lit et tombais la tête la première par terre. Aie...
 
... : Ça va ?
Anastasia : Oui, oui ça va.
 
Je frottais ma tête qui avait frappé le sol. Je sens que je vais avoir un gros bleu. Une ombre passa devant moi et vint regarder ma tête.
 
Anastasia : Qu'est-ce que vous faite ?
... : Je t'examine. En tapant par terre comme ça, tu peux avoir de graves séquelles.
Anastasia : Vous parlez comme un médecin ?
... : Justement, j'en suis un.
Anastasia : Quoi ?
Lysandre : Je m'appelle Lysandre Folls, médecin de la famille Joshiro. Je suis venue te soigner pour ce que tu as sur ton dos.
Anastasia : Ce que j'ai sur le dos.
 
Je tournais la tête et vis les marques rouges que j'avais dessus. Qu'est-ce que... ? Le débat entre le chef des yakuzas et moi me revint en mémoire.
 
Flash-Back
 
Castiel : Quel manque d'éducation ? On va y remédier tout de suite.
 
Il me frappa à plusieurs reprises au dos. Je tins comme je pouvais mes cris de douleur. Je ne voulais pas qu'il soit satisfait de ce qu'il faisait. Mes vêtements commençaient à se déchirer, ce qui augmenta ma souffrance. J'étais en sueur. Il s'arrêta au bout d'un moment. Je soufflais.
 
Castiel : Humm...
Anastasia : Quoi ? Vous...vous êtes lassés.
Castiel : Non au contraire, je délecte de ta souffrance.
 
Sa main s'avança vers mon dos et éraflait doucement mes blessures au bout de son doigt. Ce qui me donna un frisson des plus douloureux.
 
Anastasia : Ne me...touchez pas...
Castiel : On s'enflamme à ce que je vois.
Anastasia : Peut-être ...que je n'ai pas reçu... assez de coup.
Castiel : On va arranger ça.
 
Joshiro souri et reprit son activité.
 
Fin du Flash-Back
 
L'enflure... Me dis-je intérieurement.
 
Anastasia : Pourquoi me soigner ? Vu qu'il va recommencer.
Lysandre : Car c'est lui qui me l'a demandé.
Anastasia : Hein ?
Lysandre : Crois-moi. Moi aussi ça m'a paru bizarre, qu'il me demande ça. Enfin... Avec Castiel on doit s'attendre à tout.
 
Tout en disant ça, il se leva de par terre. Le voyant faire, je fis la même chose à mon tour.
 
Lysandre : Je repasserais demain pour voir un peu l'état de ton dos.
 
Prêt à s'en aller, il me regarda une dernière fois avant de rajouter.
 
Lysandre : Oh fait, tu ferais mieux de te mettre la tenue qui est sur la chaise, avant qu'il arrive.
Anastasia : Je ne vois pas pourquoi je ferais ça ?
Lysandre : C'est pour toi que je dis ça. A moins que tu ne veuilles vraiment qu'il te voit dans cette tenue.
Anastasia : Qu'est-ce qu'elle a ma... ?
 
Je baissais les yeux et vis que je n'étais vêtu que d'un simple drap. En dessous, j'étais toute nu. En voyant ça, je piquais m'empourprais comme les cheveux de l'autre débile.
 
CHAPITRES 2- L'évasion

 
Lysandre : C'est comme tu voudras. En tout cas, Castiel sera satisfait dans les deux cas.
 
Dit-il d'une voix enjouée, avant de s'en aller. J'entendis la porte se fermer à clef. Super... Il ne pouvait rien m'arriver de pire. Après que Lysandre mais dit ça, je pris la tenue qui était sur la chaise et me changea. Mais avant ça, je les regardais.
 
Anastasia : C'est quoi ses vêtement ? On dirait une tenue de maid.
 
En regardant plus attentivement, je vis que celle-ci était bien une tenue de maid. Je retire ce que j'ai dit. C'est ce qui pouvais m'arriver de pire.
 
Anastasia : Je suis sûre que ce petit con l'a fait exprès. Il se fout vraiment de ma gueule.
 
Enervé, je jetais la tenue à travers de la pièce.
 
Anastasia : Il peut toujours courir pour que je la mette. Je préfère encore rester comme ça.
 
Enroulé dans les draps, je m'asseyais par terre. Je regardais la tenue et les mots de Lysandre me revinrent en mémoire

Souvenir

Lysandre: C'est comme tu voudras. En tout, Castiel sera satisfait dans les deux cas. 
 
Fin de Souvenir
 
Anastasia : Putain, j'y crois pas que je vais faire ça.
 
Je me levais et pris la tenue. Je me changeais à la hâte puis attendit tranquillement que quelqu'un vienne.
 
Quelques heures plus tard...
 
Je sentis une douce chaleur me caresser la tête. Ça fait si longtemps, que je n'avais pas ressenti une telle sensation. Jusqu'à présent, j'ai toujours été solitaire mais ressentir ça après toutes ses années, ce n'est pas si mauvais. Je commençais à me réveiller et vis une silhouette floue en face de moi. Après avoir cligné plusieurs fois des yeux, je vis parfaitement la personne. Un sourit narquois apparaissait sur son visage.
 
... : Bien dormi, la belle au bois dormant.
 
Je poussais un cri de surprise. Joshiro toujours aussi calme me regarda.
 
Castiel : Cette tenue de maid te va a ravi.
 
Enervé, ma main partit toute seule. Joshiro reçu une gifle en plein visage. Il mit sa main dessus.
 
CHAPITRES 2- L'évasion

 
Castiel : Oui, je crois que je l'ai mérité celle-là.
Anastasia : Vous... croyez ?
 
Je me fis  pas prier et essaya de  lui mettre une autre claque mais il attrapa mon poignet.
 
Castiel : Il ne faut pas pousser le bouchon trop loin, non plus ma belle.
Anastasia : Vous, vous foutez vraiment de ma gueule. Vous m'avez enlevé, séquestré, fouetté et je ne devrais pas aller plus loin?
Castiel : C'est vrai que dit comme ça.
 
Trop, c'est trop. Je lui fis une prise d'autodéfense. Je lui attrapais le bras, me mit dos à lui et le projeta à travers la pièce. Joshiro tapa de dos contre le mur et tomba par terre. Il secoua la tête un peu sonné. Je me levais et me mis face à lui bras croisé.
 
Anastasia : Je vous l'ai dit que je vous botterai le cul.
 
Je craquais mes doigts pour lui faire peur. Joshiro me regarda.
 
Castiel : Qu'elle force ? Je ne m'attendais pas ça de toi. J'ai bien fait de te garder comme garde du corps.
Anastasia : Je vous l'ai déjà dit et je me répète. Vous pouvez toujours courir. Je ne deviendrais jamais votre garde du corps.
Castiel : Et comme, je te l'ai dit tu n'as pas le choix.
 
Il sortit un papier de sa poche et me le tendit. Je le pris en faisant attention et le regardai.
 
Castiel : Ce papier indique que tu es devenu mon garde du corps personnel. J'ai fait en sorte que ça soit bien tamponné par ton patron.
Anastasia : Carl ne ferait jamais ça.
Castiel : Tu crois ?
 
Je le regardais.
 
Castiel : Ne penses-tu pas que ça soit bizarre. Que chaque fois que, tu trouvais l'endroit de nos transactions, il n'y avait rien. Qu'hier, tu as enfin réussi à nous trouver facilement.
Anastasia : Où voulez-vous en venir ?
Castiel : Que ton chef est corrompu. Même la police entière, d'ailleurs.
Anastasia : C-c'est impossible.
Castiel : Rien n'est impossible. Sache-le.
Anastasia : Je ne vous crois pas.
Castiel : Comme tu voudras.
 
Il se leva et prit son téléphone. Il me le tendit.
 
Anastasia : Quoi ?
Castiel : Appel ton chef et pose lui la question.
Anastasia : Hein ?
Castiel : Tu veux une preuve. Donc appelle ton chef.
 
Je lui pris le téléphone et composai le numéro. Je le mis à l'oreille et attendis qu'on me réponde.
 
*... : Allô monsieur Joshiro
 
Il avait son numéro. Non, c'est impossible juste une coïncidence.
 
*Anastasia : Carl c'est moi.
*Carl : C-clay ?
*Anastasia : Oui. Dite je suis ici avec monsieur Joshiro et il dit que je suis devenu son garde du corps.
*Carl : Euh... C'est vrai.
*Anastasia : Quoi ? Mais... et mon boulot ?
*Carl : Clay, pourquoi faire agent de police alors qu'on t'offre une opportunité pareille?
*Anastasia : Je n'appellerai pas ça une opportunité.
*Carl : Quoi qu'il en soit, tu es et tu resteras au manoir de monsieur Joshiro.
 
Il sait?
 
*Anastasia : Ce n'est pas vrai.
*Carl : Quoi ?
 
Il savait où je me trouvais. Il savait que Joshiro me détenait contre mon gré.
 
*Anastasia : La police est vraiment soumise au chef des yakusas.
*Carl :...
*Anastasia : Donc pendant tout ce temps, j'ai été trompé par vous. Chaque fois, que j'avais de bonne piste vous faisiez tout pour y remédier de votre côté. Je suis rentré dans la police pour faire respecter la loi mais la police elle-même ne la respecte pas.
*Carl :...Clay ce n'est pas aussi... simple.  Certaines fois, dans la vie on n'a pas le choix.
*Anastasia : On n'a toujours le choix Carl.
*Carl : Clay attendez. Je peux tout vous expliquez.
*Anastasia : Non tout est claire à présent. Adieu Carl.
*Carl: Clay
 
Je raccrochais sans même lui répondre. Le téléphone dans la main, je le regardais.
 
Castiel : Alors ?
 
Tête baissée, je lui rendis son téléphone.
 
Anastasia : C'est bon.
Castiel : Si tout est bon. Alors bienvenue dans la société Sweet Amoris.

Il me tendit la main. Je la regardais un moment avant de tourner le dos.
 
Castiel : Si tu veux te mettre des vêtements corrects. Regarde dans l'armoire. Il y a tout ce qu'il faut.
 
Après avoir dit ça, il s'en alla en ayant bien fermé la porte derrière lui. Des larmes coulaient le long de mes joues.
 
PDV Castiel
 
Plus tard dans la soirée...
 
C'est l'heure de diner. Je décidais d'aller chercher Anastasia pour manger. J'espère que tous se passera bien et qu'elle ne va pas m'envoyer valser comme tout à l'heure. Je me dirigeais vers sa chambre et l'ouvris. En entrant, je remarquais au premier coup d'½il la fenêtre ouverte.
 
Castiel : Anastasia
 
Je regardais dans toute la pièce et vis qu'elle n'y était pas. J'allais voir dans l'armoire et vis que des habits manquaient. Ne me dit pas qu'elle est parti par la fenêtre. Je sortais mon téléphone de ma poche et appelais Lysandre.
 
Castiel : Ouais... C'est moi. Elle s'est enfui.
 
Fin PDV Castiel
 
*** *** ***
Salut!!! Voici le chapitre 2 de mon autre fiction. Qu'en pensez-vous? J'attends vos commentaires.
Bonne lecture :)
CHAPITRE-1     

Tags : Anastasia Clay - Lysandre Folls - Castiel Joshiro

CHAPITRES 3- Déprime dans l'alcool 28/03/2017

Précédemment...

Castiel : Ouais c'est moi. Elle s'est enfui.


J'étais dans un bar, assis à un comptoir en train de boire une bière. Eh oui... Je me suis évadé du domaine pour changer d'air. Je m'en fous s'il le remarque. Toute façon, quoi que je fasse, je prendrais des coups encore. Alors autant en profiter. Je repensais à ce qui s'était passé ses 2 derniers jours. J'ai été enlevé, séquestré, frappé, renvoyé de mon poste d'agent de police et je suis devenu le nouveau garde du corps du chef des yakusas. Joshiro Castiel. Quelle ironie du sort ? A cause de tout ça, je ne pourrais jamais atteindre mon objectif premier. Qu'est-ce qui pourrait m'arriver de pire ? Alors que je m'apitoyais sur mon sort, je sentis une main se poser sur mon épaule. Je tournais la tête et le vis.
 
Anastasia : Oh... non...
... : Oh... oui.
Anastasia: Vous ne pouvez pas me lâcher les baskets un peu?
... : Malheureusement pour toi. Non.
Anastasia : De quoi avez-vous peur que j'aille parler à la police ? Ah! Non, c'est vrai. Ils n'ont rien à faire de ce que fait le chef des yakuzas.
 
Joshiro me regarda.
 
Anastasia : Ne vous inquiétez, je vais revenir. Alors foutez-moi la paix.
 
Je tournais la tête en disant ça.

Castiel : Non. On rentre maintenant.
 
Celui-ci prit mon poignet et tira dessus d'un geste. Je me retrouvais face à face contre lui. Joshiro me regarda droit dans les yeux ce qui me déstabilisa un peu.  Mais je ne baissais pas ma garde et reprit mes esprits.
 
Anastasia : Vous allez me lâcher, oui.
 
Je retirais mon poignet et le regardais dans les yeux. Déterminé à me faire chier, jusqu'au bout. Je pris de quoi payer dans ma poche et mit l'argent sur le comptoir. Après ça, je partis aussitôt du bar suivi de près par Joshiro. Il m'énerve... Au bout de quelques minutes, je finis par craquer. Je me retournais brutalement et lui fit face.
 
Anastasia : BON CA SUFFIT. VOUS ALLEZ TOUS DE SUITE, ARRETER DE ME SUIVRE. JE N'AI AUCUN COMPTE A VOUS RENDRE.
Castiel : Je suis ton patron. Donc oui.
Anastasia : JE M'EN FOUS QUE VOUS SOYEZ MON PATRON.  
 
J'étais lancé. Je continuais.

Anastasia : DEPUIS QUE JE VOUS AI RENCONTRE,  TOUTE M'A VIE A BASCULE A CAUSE DE VOUS.
Castiel : Pourquoi, tu as un faible pour moi ?
 
Dit-il en rigolant. En entendant ça, je lui mis un coup de poing dans la mâchoire. Joshiro tomba par terre d'un seul coup. Même à moitié saoul, je garde toujours mes réflexes. En tout cas, celui-là il s'en souviendra. Je soufflais un bon coup avant de reprendre.
 
Anastasia : Pas du tout. Et même si vous étiez le dernier homme de la planète. Je ne craquerais jamais pour crétin comme vous.
Castiel: Ouh... Ça, ça fait mal.

Tout en disant ça, il se releva. Puis il leva la tête vers moi et se remit à parler.

Castiel: Peux-tu me dire pourquoi me détestes-tu autant? Peut-être ça te fera du bien d'en parler.

Il se fout de moi.




Anastasia: Vous voulez vraiment savoir. Très bien. Je vais vous le dire. A cause de vous, j'ai perdu mon métier et ne peux plus atteindre mon objectif. Satisfait?
Castiel : Ton objectif ?
 
Joshiro dit ça en se massant la mâchoire avec sa main.
 
Anastasia : Oui.
Castiel : Et c'était quoi ce fameux objectif, sans indiscrétion?
Anastasia : Trouver l'assassin de mes parents.
 
Il me regarda.
 
Anastasia : J'étais rentré dans la police pour pouvoir enquêter sur la mort de mes parents. Mais vous, vous avez tout gâché.
 
Après avoir révélé ce qui me venait à coeur, mes larmes commencèrent à couler le long de mes joues. Joshiro ne savait pas quoi dire, continua de me regarder. Ne voulant voir plus que ça, je décidais de partir en courant. Loin de lui, loin de tout ça.
 
PDV Castiel
 
Elle a bien dit l'assassin de ses parents ? J'étais choqué de ce que je venais d'entendre. Surtout pourquoi ça m'a fait si mal de la voir comme ça? Alors que j'étais perdu dans mes pensées quelqu'un me retira subitement de celle-ci.
 
... : Tous va bien.
 
Lysandre me regarda.
 
Castiel : Ouais.
Lysandre : Alors on a tué ses parents ?
Castiel : Apparemment.
Lysandre : Que comptes-tu faire ?
Castiel : Que veux-tu que je fasse ? Ce n'est pas non plus m'a faute si quelqu'un a tué ses parents.
Lysandre : Peut-être mais c'est à cause de toi, qu'elle ne peut plus atteindre son but. Qui est...
Castiel : Trouver l'assassin de ses parents.
 
Je réfléchissais aux mots d'Anastasia « Vous avez tout gâché » Oh... Ça m'énerve. Pourquoi je me prends la tête avec de telle baliverne?
 
Lysandre : Alors ?
Castiel : Quoi ?
Lysandre : Tu vas l'aider ?
 
Je regardais Lysandre dans les yeux et lui dit finalement la réponse qu'il attendait.
 
Castiel : Oui.
 
Fin PDV Castiel
 
Ayant marché, depuis un moment dans la rue. Je m'arrêtais finalement devant un immeuble et le regardai avant de rentrer à l'intérieur. Je longeais le hall avant monter les escaliers qui étaient sur ma droite. Arrivé devant une porte, je tapais plusieurs fois sur celle-ci. La personne finit par ouvrir au bout de plusieurs minutes. En me voyant, celui-ci fut drôlement choqué de me voir.
 
... : Ana ? Qu'est-ce que tu fais ici ?
Anastasia : Salut Nathaniel, tu as un petit remontant pour ta bonne veille amie.
Nathaniel : Pour toi toujours.

Dit il en souriant. Nathaniel me fit entrer à l'intérieur de son appartement. Je longeais le couloir et allai directement m'asseoir dans le canapé du salon. Nathaniel revint avec 2 bières en main et m'en déposa une devant moi.
 
Nathaniel : Alors ?
Anastasia : Alors quoi ?
Nathaniel : Tu as disparu pendant 2 jours et j'ai entendu dire par Carl que tu t'étais trouvé un nouveau job.
Anastasia : On peut dire ça.
Nathaniel : Et c'est tout ce que tu me dis ?
Anastasia : Il n'y a rien à dire Nathaniel. En plus, je n'ai pas envie d'en parler. J'ai plutôt envie de me saouler jusqu'à en tomber par terre.
Nathaniel : Comme tu voudras. En tout cas, je me demande bien ce qui s'est passé, pour que tu te mettes dans cet état.
Anastasia : Nathaniel.
Nathaniel : Ok, ok... J'ai compris. J'arrête de poser les questions.
Anastasia : Merci
 
Tout en discutant, j'enchaînais les bières une par une avant de m'assoupir complètement sur le canapé.
 
PDV Nathaniel
 
Ana venait de s'endormir. Je la regardais. Elle est tellement belle endormie.


CHAPITRES 3- Déprime dans l'alcool



En tout cas, je me demande ce qui s'est passé, ses deux derniers jours. La dernière fois que je l'ai vu, elle allait au port où avait lieu la transaction d'arme. Que s'est-il passé entre-temps ? Ana commençait à bouger et se retourna. Son haut remonta légèrement et je vis quelque chose que je ne devais pas voir. J'allais vérifier de plus près et vis des blessures au dos. Mon Dieu, Ana que t'est-il arrivé ? Je comptais lui mettre une couverture quand j'entendis quelqu'un taper. Je me levai et allai voir qui c'était. Arrivé devant ma porte, je regardais par le judas et vit quelqu'un que je ne voulais plus voir. Putain , c'est pas vrai... Qu'est-ce qu'il fout ici? Alors que je comptais ne pas ouvrir, celui-ci continua de taper comme un malade. Il va finir par la réveiller à force. Résigné, je finis par ouvrir la porte. En ouvrant, son visage parut surpris de me voir.
 
Nathaniel : Salut Castiel
Castiel : Nathaniel ravi de te revoir.
Nathaniel : Mais bien sûr. Pourquoi es-tu ici ?
Castiel : C'est à moi de te poser la question.
Nathaniel : Je suis chez moi ici. C'est mon appartement.
Castiel : Alors le fils Kiryu a décidé de prendre son indépendance?
Nathaniel : Tu as tout compris. Et ne m'appelle plus comme ça, j'ai pris le nom de ma mère à présent. Maintenant répond à maa question ?
Castiel : Je cherchais quelqu'un mais apparemment, je me suis trompé. Ça m'étonnerait qu'elle se trouve ici.
Nathaniel : Dit toujours.
 
Je me demande qui il cherche?
 
Castiel : Très bien... Je cherche Anastasia Clay.
Nathaniel : Quoi ? Ana ?
 
Qu'est-ce qu'il lui veut ? Les bras croisés, je le regardais d'un ½il sévère.

Castiel : Tu l'as connait, apparemment ?
Nathaniel : Oui, c'était ma coéquipière, jusqu'à aujourd'hui.
Castiel : Oh... je vois.
Nathaniel : Je comprends mieux maintenant pourquoi, elle était bizarre.
Castiel : Epargne moi les détails. Bon si elle est là, j'aimerais bien la récupérer.
Nathaniel : Pourquoi ?
Castiel : Je t'en pause des questions. Alors bouges-toi de là.
Nathaniel : Castiel répond moi.
Castiel : Comme tu voudras... C'est mon nouveau garde du corps personnel.
Nathaniel : Hein ?
Castiel : Maintenant que tu as eu ta réponse bouge.
 
J'étais tellement sous le choc que Castiel entra chez moi sans ma permission. Il longea le couloir et y découvrit Anastasia sur le canapé endormi. Je me précipitais dans le salon et vit Castiel prenant Ana sur son dos.
 
Nathaniel : Tu comptes l'emmener ou comme ça ?
Castiel : Tu poses trop de questions pour ton âge. Je te laisse donc imaginer.
 
Il se fout de moi. Castiel passa devant moi.
 
Nathaniel : Ses blessures qu'elle a sur son dos. C'est toi, c'est toi qui les as fait ?
Castiel : Pourquoi, elle s'en est plainte ?
 
Putain, c'est lui. Je serais du poing. Ana pourquoi ne m'as-tu rien dit ?
 
Nathaniel : Non, au contraire elle ne m'a rien dit.
Castiel : J'ai compris... Tu as profité d'elle pendant qu'elle dormait. Pervers.
Nathaniel : P-pas du tout. En dormant, elle s'est retournée et j'ai  aperçu ses blessures. C'est tout.
 
Il arrive toujours à me clouer le bec ce con. Alors qu'il s'apprêtait à partir, Castiel s'arrêta soudainement.
 
Castiel : Tu sais quoi moi aussi, j'ai une question ?
Nathaniel : Laquelle ?
Castiel : Anastasia c'est elle la vérité sur tes origines ?
 
Je tournais la tête.
 
Nathaniel : Elle n'a pas besoin de savoir. Et de toute façon, je n'ai plus aucun contact avec ma famille.
Castiel : Je vois.
Nathaniel : Encore une chose Castiel.
Castiel : QUOI ?
 
Sa voix était monté d'un coup. Il se retournait vivement vers moi.
 
Nathaniel : Si tu lui fais du mal je te tue.
Castiel : Il faut déjà que tu y arrives.
 
Il me fit un clin d'½il et s'en alla avec Anastasia.  Castiel mes paroles n'était pas des paroles en l'air. Je suis peut-être plus parti de la famille Kiryu mais je peux toujours te tuer flic ou pas.
 
Fin PDV Nathaniel
 
PDV Castiel
 
Sorti dehors, je m'avançais vers la voiture noire avec Anastasia sur le dos.


CHAPITRES 3- Déprime dans l'alcool




J'y crois pas ce petit  con connait Anastasia. En plus de ça, il était son coéquipier. Franchement, il fallait que je tombe sur lui. En plus, pourquoi ça m'énerve autant ? J'avais une envie de le frapper à un point. Enfin...Je me dirigeais vers une voiture noire de luxe. Je vis sortir Lysandre de la voiture.
 
Lysandre : Elle est bien bourrée à ce que je vois.
Castiel : Ça tu peux le dire.
 
Lysandre m'ouvrit la porte de derrière et j'y déposais Anastasia sur les sièges. Elle dormait tellement bien qu'elle n'y prêtat même pas attention. Après ça, je fermais la porte. Sentant un regard pesant sur moi, je tournais la tête et regardai Lysandre.
 
Lysandre : Toi tu m'as l'air bien énervée. Que-s'est-il passé en haut ?
Castiel : Je suis tombé sur ce petit con de Nathaniel.
Lysandre : Quoi ? Il vit ici?
Castiel : Ouais.
Lysandre : Comment ça se fait ?
Castiel : Je t'expliquerai dans la voiture. Allons-y.
Lysandre : Ok.
 
Nous rentrâmes tous les deux dans la voiture. Lysandre démarra et s'en alla de la rue. Pendant, le trajet, je lui expliquais ce qu'il c'était passé avec Nathaniel. Lysandre ne dit rien et se contenta juste d'écouter. A la fin de mon récit, il prit la parole.
 
Lysandre : Ah ouais, comme même. Il est allé bien loin.  Te menacer à mort...
Castiel : J'aurai dù lui foutre un coup de poing. Ça aurait apaisé mes nerfs.
Lysandre : Mais tu l'as pas fait à cause d'Anastasia.
Castiel : Ouais on va dire ça.
Lysandre : D'après ce que tu m'as dit Nathaniel, aime bien Anastasia.
Castiel : C'est ce que j'ai cru comprendre.
 
Nathaniel n'a jamais été autant protecteur envers une fille. J'en suis sûr qu'il en pince pour elle ce con. Enfin, je m'en fous. Vu leurs caractères tous les opposent. Nous arrivâmes au manoir. Je sortis de la voiture et ouvris la porte de derrière. Je pris Anastasia dans mes bras et saluais Lysandre qui repart aussitôt chez lui. Arrivés à l'intérieur de chez moi, nous prîmes directement la direction de sa chambre. 
 
Fin PDV Castiel
 
Je sentis quelque chose de froid sur mon corps. Je commençais à bouger et me recroquevillai pour retrouver la chaleur.
 
... : Une vraie enfant.
 
A moitié endormie, j'entendis cette phrase suivie d'un petit rire. Qui est ce ? Je sentis le matelas rebondir, quelqu'un s'y était assis. Ce qui m'attira le plus était la source de chaleur qui était à côté de moi. Instinctivement, je m'approchais de cette source.
 
...:!
 
C'est chaud. Cette personne était devenue immobile sur le coup. Sans m'en rendre compte, je me frottais la tête contre le torse de cette personne et m'y accrochais. J'entendis un profond soupir puis quelque chose de doux vint me recouvrir le corps. Après ça, je me rendormis d'un profond sommeil avec le sourire aux lèvres.
 
... : Bonne nuit Anastasia.

*** *** ***
       Voilà pour ce chapitre 3. Qu'en pensez-vous? Que cache Nathaniel à Anastasia? Pourquoi Castiel et Nathaniel se connaissent ils? Anastasia va t'elle réussi à faire confiance à Castiel? Vous verrez tous ça dans le prochain chapitre. Désolé...
Bonne lecture :)

CHAPITRES-2                                                                                                                                     

Tags : Anastasia Clay - Castiel Joshiro - Lysandre Folls - Nathaniel Ray

CHAPITRES 4- Une offre des plus surprenante 31/03/2017

Précédement...

... : Bonne nuit Anastasia.


Le lendemain...
 
Les rayons du soleil traversaient la fenêtre et vinrent sur se poser sur mon visage. Humm... On est déjà le matin? Je me tournais dans le lit et sentis une chaleur à côté de moi. Qu'est-ce que... ? J'ouvrais les yeux et vit un visage endormi à côté de moi. Je regardais ceci de plus près et poussais un cri énorme dans la chambre.
 
... : Arrête de crier comme ça. J'ai envie de dormir encore un peu.
 
Joshiro se retourna. Mais qu'est-ce qu'il fait là ? Hier, j'étais chez Nathaniel. Et, et... Je regardais la pièce et remarquais que j'étais de retour dans cette maudite chambre. Comment j'ai... ? Paniquer, je me levai en quatrième vitesse et par manque de chance je m'enroulais les pieds dans les draps et tomba une fois de plus par terre. Attiré par le bruit, Joshiro se réveilla.
 
Castiel : Mais qu'est-ce que tu trafiques de bon matin ?
Anastasia : Qu'est-ce que je trafique ? Mais, mais c'est à moi de dire ça.
Castiel : Hein ?
Anastasia : Qu'est-ce que je fous là ? Je ne me rappelle pas être rentrée dormir ici.
Castiel : Normal vu que c'est moi qui t'ai ramené bourré sur mon dos.
Anastasia : Quoi ?
Castiel : Tu avais tellement bu que tu t'es même pas aperçu que je t'ai transporté d'un extrême à l'autre.
Anastasia: Et Nathaniel, il m'a laissé partir comme ça avec vous?
Castiel: Oui. En tout cas, je ne savais pas que tu avais ce genre de collègue avant.
Anastasia: Que voulez-vous dire par ce genre?
Castiel: Je me comprends. Un conseil méfies-toi de lui.
Anastasia: Me méfier?

Pourquoi, il dit ça?

Anastasia: C'est plûtot de vous que je devrais me méfier.
Castiel: Oui, oui... Je sais. Bon tu veux savoir autre chose?
Anastasia : Euh...Oui. Pourquoi avoir dormi avec moi ?
Castiel : Quand je t'ai posé hier sur le lit, je ne sais pas pourquoi mais tu t'es accroché à moi.
Anastasia : Pardon ?
Castiel : T'a prise était tellement forte que je n'ai pas pu me dégager et j'ai dû dormir avec toi.
Anastasia : Je sens que je vais frôler le mal de tête.
 
Je me massais le devant du crâne.
 
Castiel : En même temps, vu ce que tu as bu hier. Je me demande encore comment tu as réussi à te lever ce matin ?
 
J'y crois pas, j'ai dormi avec Joshiro. C'est une blague?
 
Anastasia : Je suis en pleins cauchemars, c'est ça? Je vais me réveiller d'une minute à l'autre.
Castiel : Désolé de te contredire mais non. Tu es bien réveillé.
 
Joshiro se leva du lit et alla vers la porte de la chambre.
 
Anastasia : Où allez vous ?
Castiel : Je vais prendre une douche. Tu veux venir ?
 
Dit-il avec un sourire narquois sur le visage. Le rouge me monta aux joues, je pris un coussin et le lui jeta dessus. Il évita de justesse. Avant de partir, il rajouta.
 
Castiel : En tout cas, j'ai bien dormi. Merci à toi, tu fais un très bon oreiller.
 
Oreiller ? Il s'est servi de moi comme oreiller ? Mon Dieu...Comment, je fais pour me mettre toujours dans des situations pareilles ? La porte de se ré ouvrit et la tête de Joshiro y apparaissait une nouvelle fois.
 
Castiel : Oh, fait tu as 10 minutes pour te préparer.
Anastasia : Quoi ?
Castiel : Si tu n'es pas prête d'ici-là, je viens te chercher dans la douche.
 
Tout en disant ça, il me sourit avant ressortir de la chambre.  C'est définitif, je hais ce type.
 
10 minutes plus tard, Joshiro revint dans ma chambre. Il me trouva assise sur le lit douché et habillé.
 
Castiel : Dommage, j'aurais bien voulu te voir nu dans la douche.
Anastasia : Pervers !
Castiel : Je sais, je sais... Enfin bref. Je voudrais te parler de quelque chose.
Anastasia : Et de quoi ?
Castiel : Ça concerne l'enquête que tu menais sur la mort de tes parents.
 
J'étais choqué qu'il me dise ça. Pourquoi veut-il en parler ?
 
Castiel : Hier, tu m'as dit que tu es rentré dans la police pour résoudre cette affaire.
Anastasia : Oui mais à cause de vous je ne peux plus rien faire
Castiel : Je sais tu me l'as déjà dit. C'est pour cela que je vais te proposer un marché.
Anastasia : Je vous l'ai déjà dit je n'accepte pas de marché...
Castiel : Même si je t'aide à résoudre l'enquête.
Anastasia : Quoi ?
Castiel : C'est très simple, tu acceptes ton job de garde du corps et je t'aide à trouver l'assassin de tes parents.
 
Il veut m'aider ?
 
Anastasia : Pourquoi vouloir faire ça ?
Castiel : Tu peux dire que c'est une sorte de présent pour toi. Un cadeau pour m'excuser de t'avoir freiné dans ton objectif.
Anastasia : Où est le piège ?
Castiel : Pourquoi faut-il que tu sois toujours sur tes gardes ?
 
Je le regardais.
 
Anastasia : Vous êtes sérieux ?
Castiel : Bon, ça va. Je sais que je t'ai fait les pires crasses mais mon offre n'est pas un piège, si tu crois ça. Je veux juste t'aider, c'est tout.
Anastasia : Je vois.
 
Il veut m'aider. Comment faire ? Accepté serais d'être allié avec un criminel même si aux yeux de la police ça n'en est pas un. Refusé serait d'abandonner l'enquête. Avec une aide comme lui, je pourrais peut-être avancer plus facilement dans mes recherches. Je le regardais. Joshiro était en face de moi et attendais une réponse de m'à part.
 
Anastasia : Si j'accepte votre proposition, je veux ajouter des conditions.
Castiel : Lesquels ?
Anastasia : Premièrement, je veux être libre de mes mouvements. Pas être enfermé comme un animal en cage.
Castiel : D'accord
Anastasia : Deuxièmes, si j'ai une piste sur l'assassinat de mes parents et que je dois enquêter à l'extérieur, ne vous mettez pas en travers de mon chemin.
Castiel : Tant que ça ne nuit pas à ton travail.
Anastasia : Et dernièrement...
Castiel : Oui...
Anastasia : Merci
Castiel : Hein ?
 
Joshiro leva les yeux choqués vers moi.
 
Anastasia : J-je ne me répéterais pas. Tant pis si vous n'avez pas entendu.
 
Je croisais les bras et tournai la tête. Joshiro se baissa à mon niveau et me regarda. Il me tendit la main, je regardais celle-ci et levai les yeux vers lui.
 
Castiel : Donc marcher conclut.
Anastasia : Marcher conclut.
 
Et c'est comme cela que j'ai passé un contrat avec le chef des yakuzas Joshiro Castiel. 

Quelques mois plus tard...
2 mois se sont écoulés, depuis que je suis devenu le garde du corps personnel du chef des yakuzas. Au début, j'étais froide avec lui mais peu à peu nos relations ont changé. Même si je me méfie toujours de lui. Un jour alors que j'enquêtais sur une nouvelle piste concernant la mort de mes parents. Joshiro m'appela. 
 
*Anastasia : Oui
*Castiel : Anastasia ou tu es ?
*Anastasia : J'enquête.
*Castiel: Sur ton temps de travail.
*Anastasia : Il est onze du soir Joshiro. Mon travail en tant que garde du corps est terminé et mon autre travail m'attend.
*Castiel : Ton autre travail ?
*Anastasia : Oui dans un bar d'hôte.
*Castiel : Quoi ? Depuis quand?
*Anastasia : Aujourd'hui. J'ai une nouvelle piste donc je la suis.
*Castiel : Mais dans un bar d'hôte.
*Anastasia : C'est ça, le risque du métier. Bon, je dois te laisser le patron m'appelle. Ce soir, je vais tirer les vers du nez à mon hôte. A plus.
*Castiel : Ana...
 
Je ne le laissais même pas terminer et raccrochai. Je finissais de me préparer et allai dans la salle. Arrivé, je vis beaucoup d'hommes célèbres. Acteurs, chanteurs, politiciens... Enfin bref. La personne que je cherchais est un juge connu dans les affaires. C'est lui qui avait bouclé l'affaire sur l'assassinat de mes parents sans même avoir jeté un coup d'il. Pourquoi ? Eh bien, je vais le savoir ce soir. Je me dirigeais vers une table et vis un homme qui avait la cinquantaine. Je me mis face à lui et me présentais sous un faux nom.


CHAPITRES 4- Une offre des plus surprenante

 
Anastasia : Bonsoir, je m'appelle Rikka. C'est moi qui vais m'occuper de vous ce soir.
 
L'homme sourit en me voyant. Je me rapprochais de lui avant de m'asseoir à côté.
 
Anastasia : Alors que voulez-vous boire Monsieur... Comment dois-je vous appeler ?
 
Dis-je d'une voix séduisante.
 
Juge : Appelle-moi comme bon te semble ma joli. Tu peux même me tutoyer.
Anastasia : Mon mignon ça te va.
 
Je lui fis un magnifique sourire et il acquiesça de la tête.
 
Anastasia : Alors mon mignon que veux-tu boire ? Un verre de champagne peut être.
Juge : Oui s'il te plaît.
Anastasia : Et un champagne pour mon mignon.
 
J'ouvris la bouteille de champagne et lui servit un verre. Nous parlâmes pendant une dizaine de minutes. Nous fûmes interrompus par une voix auquel, je ne m'attendais pas.
 
... : Monsieur James
 
Putain mais qu'est-ce qu'il fout là ? Je me retournais et vis Joshiro.


CHAPITRES 4- Une offre des plus surprenante

 
Juge James : Monsieur Joshiro quelle joie de vous revoir.
 
Ils se connaissent ?
 
Castiel : Moi de même.
Juge James : Asseyez- vous donc avec nous.
Castiel : Je ne voudrais pas vous déranger.
Juge James : Loin de là. Rikka ma jolie sert un verre à monsieur s'il te plait.
Anastasia : Tous de suite, mon mignon.
 
En disant ça, je vis dans le regard de Joshiro, qu'il n'était pas content.


CHAPITRES 4- Une offre des plus surprenante



Oh... Il est pénible. Qu'est-ce qu'il a encore ? Je servais à boire à Joshiro et lui tendit le verre. Discrètement, je me penchais vers lui et lui dit tout bas.
 
Anastasia : Qu'est-ce que tu fais ici ?
Castiel : Je viens t'aider.
 
Dit-il en souriant. James commença à parler.
 
Juge James : Alors que vous amène-t-il dans un endroit comme celui-ci ?
 
Moi aussi, je voudrais savoir.
 
Castiel : Je pense comme tout le monde. Se faire servir par des jolies filles.
 
Il me regarda en disant ça. Je ne pus m'empêcher de rougir. Il est vraiment con quand il s'y met.
 
Juge James : Je vois ce que vous dites.
Castiel : Et vous monsieur James venez-vous souvent ici ?
Juge James : Oui beaucoup.
Castiel : Un endroit comme celui-là doit vous coûter extrêmement cher.
Juge James : Non loin de là.
 
Le juge s'approcha de Joshiro afin de lui murmurer quelque chose à l'oreille.
 
Juge James : Grâce à un petit don que j'ai reçu, il y a quelques années. Je m'en sors pas trop mal.
Castiel : Ah bon ?
 
Surement déjà bourré, le juge fit la pipelette.
 
Juge James : Oui. Connaissez vous le dossier Clay ?
 
Je me figeais sur place en entendant ça mais je repris vite mes esprits afin de ne pas faire sauter ma couverture.
 
Castiel : Non.
Juge James : Hé bien, il y a quelques années un couple c'est fait tuer dans leur appartement. Un règlement de comptes apparemment. Leur dossier me fut donné. Alors que je comptais y mettre un jugement dessus, des personnes sont venu me voir.
Castiel : Des personnes ?
 
Des personnes ?
 
Juge James : Oui.
Castiel : Et qui étais-ce ces personnes ?
Juge James : Aucune idée.
Castiel : Ces personnes, que vous ont-ils demandées ?
 
Le juge regarda Joshiro puis reprit la parole.
 
Juge James : De classer, l'affaire pour manque de preuves.
Castiel : Et était-ce vrai ?
Juge James : Non au contraire.  Si je me rappelle bien, nous avions une arme du crime ainsi que des empreintes mais tout ceci n'existe plus à présent.
Anastasia : POURQUOI ?
 
Joshiro et le juge me regardèrent. Mince, j'ai parlé à haute voix. Qu'est-ce que je dois faire ? Le juge allait parler mais Joshiro renversa malencontreusement son verre de champagne sur le juge.
 
Castiel : Oh... Veuillez m'excuser. Je crois que j'ai un peu trop bu.
Juge James : Mais ce n'est rien, ça arrive de temps à autre d'être maladroit.
Castiel : Attendez. Euh... Rikka c'est ça. Emmenez-nous dans un coin. Ou nous pouvons nettoyer tous ça.
Anastasia : Bien sûr monsieur.
 
J'accompagnais le juge et Joshiro dans une salle de bain privé. Le juge nettoya ses habits. A la fin, James préféra rentrer chez lui. Par coup de chance, il avait tellement bu qu'il ne se souvint même pas de ma gaffe. Enfin, je crois. Après ça, alors que je comptais me changer. Joshiro qui était derrière moi me prit la main et m'emmena dans une pièce. Une fois à l'intérieur, il ferma la porte à clef.
 
Anastasia : Joshiro qu'est-ce que tu ...
 
Alors qu'il s'approcha de moi, je reculais instinctivement. Il s'avança de plus en plus, n'ayant plus d'endroit où aller je percutais le fauteuil et tombais dessus. Joshiro se rapprocha.

*** *** *** 
 Salut!!! Voilà le chapitre 4 de cette deuxième fiction. Alors qu'en pensez-vous? Que va t'il se passer entre Castiel et Ana?
Suspens... Hé bien, vous découvrirez la suite dans le prochain chapitre.
Bonne lecture :)
 
< CHAPITRES-3                                                                                                                                         
 

Tags : Anastasia Clay - Castiel Joshiro

CHAPITRES 5- Agression en ville 01/04/2017

Précédement...

Anastasia : Joshiro qu'est-ce que tu ...
 
Alors qu'il s'approcha de moi, je reculais instinctivement. Il s'avança de plus en plus, n'ayant plus d'endroit où aller je percutais le fauteuil et tombais dessus. Joshiro se rapprocha.




Je venais de tomber sur le canapé. Joshiro se rapprocha de moi tout doucement. Hein ? Quoi ? Sa main s'avança vers moi et attrapa mon visage.


CHAPITRES 5- Agression en ville

 
Castiel : TOI ALORS. TU ES VRAIMENT STUPIDE.
Anastasia : J-je... suis... désolé
 
Joshiro me comprima tellement les joues que j'avais du mal à parler.


CHAPITRES 5- Agression en ville

Il les lâcha finalement.
 
Castiel : Non mais franchement. Qu'est-ce qui t'est passé par la tête de dire ça?
Anastasia : Comment veux-tu que je réagisse ? Tu entendus ce qu'il a dit?
Castiel : Je sais, j'ai entendu. Mais à cause de ton incompétence, ta couverture a failli sauter.
Anastasia : Mon incompétence ?
Castiel : Oui...
Anastasia : Non mais quel toupet de dire ça.
 
Je regardais Joshiro énervé.
 
Castiel : Tu peux le prendre comme tu veux mais si je n'avais pas dévié ta gaffe. Demain, tu n'aurais même pas eu le temps de voir le jour ce lever Anastasia.
Anastasia : C'est une menace ?
Castiel : Non au contraire ma chère, c'est un conseil. Dans ce monde pour protéger ses arrières, c'est de tuer ou se faire tuer. Voilà dans le monde auquel nous vivons.
 
J'étais frustré d'entendre ça. On dirait qu'il corrige une gamine de 5 ans. Énervé, je me levais et me dirigeais vers la porte.
 
Castiel : Où tu vas ?
Anastasia : Je me casse.
Castiel : Dans cette tenue ?
Anastasia : Et alors ça te pose un problème ?
 
Je fis pour ouvrir la porte mais Joshiro attrapa mon poignet et me plaqua contre le mur violemment.

Anastasia : Non mais ça va pas!

 
Je regardais Joshiro et vis qu'il n'était pas comme s'habitude. Son regard me transperçait et était rempli de froideur. Pour la première fois de ma vie je me mis à trembler.
 
Castiel : Oui, ça m'en pause un.
 
Quoi ? Qu'est-ce qu'il a dit ? J'étais choqué par sa révélation.
 
Castiel : Ça me dérangerait beaucoup que mon employé est des problèmes. Un homme ça a des fantasmes.
Anastasia : D-des fantasmes ?
Castiel : Oui. Et de voir une si belle femme dans cette tenue peut leur donner des envies. Les provoquer si tu préfères.
 
Joshiro se rapprocha de mon oreille et me murmura.
 
Castiel : Tu es si frêle.
 
Moi, frêle ? Sa façon de me regarder de haut m'énervait.
 
Anastasia : Je sais me défendre pas la peine de t'inquiéter pour moi.
 
En ayant dit ça, ses mains se ressaieraient d'avantage sur mes poignets.
 
Anastasia : A-aie... Tu...me fais mal...
 
Ses bras me tenaient fermement. Impossible pour moi de me dégager. Je me sens tellement... impuissante.
 
Castiel : Si quelqu'un t'agresse avec ses bras là. Tu ne pourras même pas te défendre. Crois-le ou non. La femme est plus fragile que l'homme. Il suffit d'un rien pour la briser.
 
Dit-il en me relâchant. Une fois délivré, je lui mis une claque au visage.
 
Anastasia : Pauvre con.
 
Je le poussais de mon chemin, ouvrit la porte et m'en alla en direction des vestiaires. Joshiro tu n'es vraiment qu'un nul.
 
Plusieurs jours, sont passés depuis mon interpellation avec Joshiro. Je ne l'avais pas revue à pars en dehors du travail, bien sûr. Il passait tout son temps au bureau. Je me demandais même des fois s'il dormais. A force de rester au travail, j'étais obligé  de rester là-bas à ne rien faire. Aujourd'hui, j'ai un jour de congé et je vais sortir avec une nouvelle amie. Elle s'appelle Rosalya Folls, c'est la femme de Lysandre Folls le médecin qui m'a soigné. Je l'ai rencontré un jour, au manoir.  Lysandre était venu voir Joshiro. En arrivant, il était accompagné d'une très belle femme. Elle avait une longue chevelure argentée ainsi que des grands yeux dorée. Toutes les deux, sommes devenues très vite amies. D'après, ce que j'ai compris Joshiro, Lysandre et Rosalya sont des amis d'enfance. C'est fou ça, je n'aurais jamais pensé qu'il pouvait avoir des amis , celui-là. Enfin... Je me rendais au lieu du rendez-vous et aperçu très vite Rosalya grâce à ses cheveux.
 
Anastasia : Salut Rosalya
Rosalya : Salut Anastasia. Prête pour faire les boutiques ?
Anastasia : Oui...
 
Nous partîmes, toutes les deux dans les rues de la ville à faire du shopping. Au bout de 3 heures , nous finîmes par nous arrêter à un café.
 
Anastasia : Ouff... Ça du bien de s'arrêter un peu. J'ai mal au jambe à force de marcher.
Rosalya : Toi c'est tes jambes. Moi c'est les pieds.

Tout en me disant ça, elle me pointa du doigt ses pieds. Je les regardais. Celle-ci portait des talons aiguilles, ce qui n'était pas vraiment pratique pour une virée en ville. Tu m'étonnes qu'elle est mal.

Anastasia : C'est clair que marcher en talon aiguille, dans les rues ne doit pas être facile. Tu aurais dû mettre des baskets.
Rosalya : Quoi ? Tes folles ? Une femme de mon rang à porter des baskets. Jamais de la vie.
 
Je lâchais un petit rire. Nous commençâmes à parler de tous et de rien quand nous arrivâmes sur un sujet sensible « JO-SHI-RO ».
 
Anastasia : Je déteste ce type. C'est un sadique.
Rosalya : Pourquoi ? Castiel est gentil.
Anastasia : Pour toi mais pas pour moi.
Rosalya : Je me demande ce qu'il a bien pu te faire pour que tu le haïsses autant.
Anastasia : Crois-moi, j'ai mes raisons.
 
Je mis à boire mon soda.
 
Rosalya : Dommage que tu le prennes comme ça, car moi je vous verrais bien ensemble.
 
En entendant ça, je recrachais tout ce que j'avais bu.
 
Anastasia : QUOI ? Tu rigoles, j'espère ?
 
Je me mis à crier sous l'effet du choc. Rosalya me regarda avec amusement.
 
Rosalya : Non. Je trouve que vos caractères collent très bien ensemble.
Anastasia : Plutôt mourir que d'aller avec ce type.
 
Rosalya me taquina un moment sur ça. Après avoir parlé près d'une heure, nous partîmes finalement du café. Nous marchâmes un moment avant de rejoindre l'endroit indiqué par Rosalya. Bizarre, cette rue ne m'inspire pas confiance.
 
Anastasia : Tu es sûre que ton chauffeur t'a dit d'attendre ici ?
Rosalya : Sûre. Il doit sûrement être dans les embouteillages, c'est tout.
Anastasia : Peut-être.
 
Je regardais autour de nous et sentie que quelque chose n'allait pas. Pourquoi, nous envoyer dans une rue où il n'y a personne ?
 
Anastasia : Rosalya rappelle le chauffeur.
Rosalya : Pourquoi ?
Anastasia : Fait-ce que je te dis.
Rosalya : D'accord...
 
Elle sortit son téléphone de son sac à main et appela. Rosalya me regarda.
 
Rosalya : Il ne répond pas.
Anastasia : Réessaye.
 
Elle fit ce que je lui dis mais rien.
 
Rosalya : Je vais essayer d'appeler Lysandre.
 
PDV Lysandre
 
J'étais au bureau avec Castiel, depuis ce matin. Toute la journée, je l'avais observé. Ayant remarqué, qu'il était énervé déjà, depuis plusieurs jours. Je décidais enfin d'aborder le sujet, même si c'était pour l'entendre gueuler. 
 
Lysandre : Bon, tu vas me dire ce que tu as ?
Castiel : Je n'ai rien.
Lysandre : Mais bien sûr. C'est en rapport avec Anastasia.
 
Il me regarda avec surprise.
 
Lysandre : Je pari que vous vous êtes encore disputé ?
 
Castiel paru encore plus surpris. Bingo... C'était facile.
 
Lysandre : Alors, qu'est-ce qui s'est passé ?
Castiel : On s'est juste pris la tête.
Lysandre : Pourquoi ?
 
Il soupira et me raconta ce qui s'était passé, il y a quelques jours au bar d'hôte.
 
Lysandre : Je vois et vu son caractère, je parie que tu t'es pris encore une claque?
Castiel : Tu commences à me gonfler à tout savoir.
Lysandre : Je sais.
 
C'est fou ça. Ils ne sont pas ensemble mais ils se comportent comme telles tous les deux. Je me mis à rire en pensant à ça.
 
Castiel : Qu'est-ce que tu as à rire dans ton coin ?
Lysandre : Je me disais juste que vous vous comportez comme un couple.
Castiel : QUOI ?
 
Il gueula dans le bureau. Et voilà, c'est parti.
 
Castiel : J'espère que c'est une plaisanterie?
Lysandre : Pas du tout.
 
Castiel allait rappliquer mais mon téléphone sonna au même moment. Pas de chance pour lui. Je pris mon téléphone et vis que c'était Rosa. Je répondis. J'entendis Castiel marmonner dans son coin. Un petit sourire s'afficha sur mon visage mais celui-ci ne le remarqua pas.
 
*Lysandre : Chérie, ça va ?
*Rosalya : Tous va bien. Dis-j'essaye d'appeler le chauffeur mais il ne me répond pas. On l'attend depuis tout à l'heure avec Anastasia.
*Lysandre : Ah bon? C'est bizarre.
*Rosalya : Oui.
*Lysandre : Bon écoute le plus facile c'est que je vienne vous cherchez. Ou vous êtes ?
*Rosalya : D'accord. Alors nous sommes au 7 avenue Cos...
*Anastasia : Rosalya cour.
*Rosalya : Quoi ?
*Anastasia : COUR...
*Lysandre: Rosa qu'est ce qui se passe? Rosa? Rosa?
 
Bip, bip, bip... Je rappelais. Mais rien. Castiel remarqua que quelque chose n'allait pas à la vue de mon visage.
 
Castiel : Qu'est-ce qui se passe ?
Lysandre : Je ne sais pas. J'ai entendu Anastasia dire à Rosa de courir et ça a raccroché.
Castiel : Tu sais où elles sont ?
Lysandre : Rosa était en train de me donner l'adresse mais elle n'est pas complète.
Castiel : Viens j'ai une idée.
 
Fin PDV Lysandre
 
Nous étions en train de courir dans la rue avec Rosalya. Des personnes que nous ne connaissons pas, étaient en train de nous poursuivre. Qui sont ces types ?
 
Rosalya : Anastasia, je n'en peux plus.
Anastasia : Encore un effort.
 
Rosalya et moi tournâmes dans une ruelle. Merde, une impasse. Nous fîmes pour rebrousser chemin mais on nous bloqua le passage. Trois mecs s'avancèrent vers nous. Je mis par réflexe Rosalya derrière moi. Celle-ci était morte de peur.
 
Type 1 : Salut, mes jolies.
 
Je le leur lançais, un regard noir.
 
Anastasia : Qui êtes-vous ?
Type 2 : Nous sommes des personnes parmi tant d'autres.
Anastasia : Comment ça? Je ne comprends pas.
Type 3 : Il n'y a rien à comprendre.
 
L'homme sortit un couteau de sa veste.
 
Anastasia : Que nous voulez-vous ?
Type 2 : Toi bien évidemment.
Anastasia : Moi ?
Type 2 : Oui, tu déranges, va-t-on dire.
Type 1 : Il aurait fallu que tu t'occupes de tes affaires au lieu de fouiner.
Type 3 : Maintenant on doit se débarrasser de toi et de ton amie malheureusement.
Type 1 : Dommage de si belles femmes.
Anastasia : Elle n'a rien avoir la dedans laissez-la partir.
Type 3 : Au contraire, elle est tout aussi impliqué que toi à présent.
 
Les 3 hommes s'approchèrent de nous. Je ne sus quoi faire, face à ça. Comment faire, alors que j'ai Rosalya derrière moi? Je n'ai pas d'arme à pars mes mains. Alors que je réfléchissais, un des types arriva en courant sur nous, je lui fis une prise et l'envoya valser sur ses copains. Une ouverture!
 
Anastasia : Rosalya cour.
 
Rosalya fit ce que je lui dis et se mit à courir. Je fis pareille mais un des hommes m'attrapa par le bras. Rosalya se retourna et cria mon nom.
 
Rosalya : Anastasia
Anastasia : VA-T'EN.
 
Les larmes au yeux, Rosalya s'en alla. Celui qui tint mon bras ce mit à sourire.
 
Type 1 : Ne t'inquiète pas. On s'occupera de ta copine, plus tard.
Anastasia : Même pas en rêve sale con.
 
Je lui un coup de pied dans les parties.
 
Type 1 : Sale garce.
 
Un des types qui était derrière moi arriva à fond avec un couteau. Je fis volte face. Sa lame me tailla, le bras. Du sang coula tout le long.
 
Type 3 : On dirait bien que j'ai réussi à te toucher.
 
Dit-il en me souriant. Putain, il m'a touché. Ma plaie est profonde. J-je n'arrive plus à bouger mon bras. Je me le tins le bras puis regarda par la suite mon adversaire.
 
Anastasia : Qui vous envois ?
Type 2 : Tu n'as pas à le savoir.
 
Les deux autres venaient de se relever. Tous les trois, m'encerclèrent afin que je ne puisse pas m'échapper. Alors que je l'ai regardais un à un s'approcher de moi, je me sentis tituber. Par réflexe, je serai mon bras. Qu'est-ce qu'il m'arrive?
 
Type 1 : On dirait bien que tu ne te sens pas très bien.
Anastasia : Que m'avez-vous fais ?
Type 1 : Oh... Rien de très important. Mais si tu veux tous savoir, nos lames sont recouvertes d'une sorte de drogue.
Anastasia : D'une... dro...gue ?
 
J'avais du mal à parle et mes jambes me tenaient à peine debout.
 
Type 1 : Oui... C'est ça. En te taillant, tout à l'heure cette drogue est rentrée dans ton sang. Tout ton corps s'engourdit et s'endort petit à petit.
 
Tout ce qu'il me disait rentrait par une oreille et ressortait par une autre. Par un manque d'inattention de ma part, un des hommes venait de m'attraper par la gorge. Il me plaqua par la suite contre le mur qui était derrière moi. 
 
Type 2 : Alors on n'a pas fait attention. On n'était trop fatigué ma jolie.
Anastasia : J'é...tou...ffe...
Type 3 : Vu t'a situation ses normales.
 
Par manque d'air, je perdis peu à peu connaissance. Mes yeux se fermèrent lentement. Les minutes me parurent des heures, au bout d'un moment, j'entendis un bruit. Ayant du mal à regarder, je remarquais seulement que un des hommes était à terre.
 
Type 2 : Quoi ?
 
L'homme qui me tenait, me relâcha finalement. Je tombais à genoux et me tins la gorge en toussant.
 
Anastasia : Kof, kof...
 
Je respirais comme je pouvais, le peu d'air qui me manquait.
 
... : Anastasia ça va ?
 
Cette voix...  Mes yeux qui étaient lourd, s'ouvraient difficilement. 
 
Anastasia : Jo-shi-ro...
 
En voyant, la personne qui était venue à mon aide. Je fus soulagé. Mes yeux se refermèrent aussitôt après ça à cause de la drogue. Celle-ci commença à faire son effet sur moi. Ne tenant plus sur mes genoux, mon corps se relâcha et tomba. Je sentis quelqu'un me rattraper.
 
Castiel : Hé! Anastasia.
 
Mon nom sonnait de plus en plus loin avant de sombrer dans les ténèbres.

*** *** ***
 Ha, ha, ha... Je sais... Je suis la pire des sadiques. De m'arrêter comme ça :) 
                  Alors qu'en pensez-vous? Qui lui veux du mal? Serait-ce un rapport avec son enquête?             
Bonne question. Et bien, je vous laisse deviner.
Bonne lecture :)

< CHAPITRES-4               
CHAPITRES-6  >  
 
 

Tags : Anastasia Clay - Castiel Joshiro - Rosalya Folls - Lysandre Folls

CHAPITRES 6- Anastasia devient une cible 04/04/2017

Précédement...

Castiel : Hé! Anastasia.
 
Mon nom sonnait de plus en plus loin avant de sombrer dans les ténèbres.



PDV Rosalya
 
En train de courir comme une malade dans la rue et au bord des larmes. Je venais de m'échapper de la ruelle grâce à Anastasia. Ces personnes voulaient nous tuer et Anastasia est restée là-bas. Toute seule contre ses hommes. Je ne savais pas quoi faire tellement que j'étais paniqué. Il me faut de l'aide. Alors que je comptais crier pour appeler à l'aide, je rentrais dans quelqu'un. Je n'osai pas lever la tête tellement que j'avais peur que ça soit ses types. Je me figeais sur place et vis des bras avancés vers moi m'empoignant les épaules.
 
... : ROSA
 
Cette voix... Je levais la tête et vit mon mari ainsi que Castiel.
 
Rosalya : Lysandre
 
Je me jetais dans ses bras en pleurant.
 
Lysandre : Qu'est-ce qui s'est passé ?
Castiel : Où est Anastasia ?
Rosalya : I-il faut aller l'aider. Ses types veulent la tuer.
Castiel : Où est-elle précisément ?
Rosalya : D-dans une ruelle avec impasse. Je t'en prie Castiel fait vite. Elle ne va pas tenir longtemps.
 
Castiel regarda Lysandre.
 
Castiel : Lysandre emmène ta femme dans la voiture. Je reviens.
 
Il employa son arme à feu et partit à la recherche d'Anastasia.
 
Lysandre : Viens on y va.
Rosalya : Oui
 
Fin PDV Rosalya
 
PDV Castiel
 
Mon arme dans la main, je courrais dans les rues à la recherche d'Anastasia. Putain où est-elle ?  Alors que je comptais dépasser une ruelle, j'entendis des bruits au fond.  Je m'avançais pour voir ce qui se passait. Plus j'avançais, plus j'entendis des voix.
 
Type 2: Alors on n'a pas fait attention. On n'était trop fatigué ma jolie?
... : J'é...tou...ffe...
 
Cette voix... J'essayais de me dêpêché.
 
Type 3 : Vu ta situation ses normales.

Enfin arrivé, je vis 3 hommes debout. L'un d'eux, tenait Anastasia par la gorge. Je vis celle-ci fermer les yeux par le manquent d'oxygène. En voyant ça, la rage que j'avais au fond de moi monta d'un coup. Je marchais d'un pas précipité vers eux et les frappais à la tête avec mon arme.  Celui qui tenait Anastasia tourna son visage vers moi.
 
Type 2 : Quoi ?
 
Je lui mis un coup de poing en pleine face, tellement que j'étais énervé. L'homme finit par relâcher Anastasia qui tomba à genoux par terre, en tenant la gorge.
 
Anastasia : Kof, kof, kof...
 
Elle respira le peu d'air qui lui manquait.
 
Castiel : Anastasia ça va ?
 
Elle ouvrit les yeux difficilement et prononça mon nom en me voyant.
 
Anastasia : Jo-shi-ro
 
Je vis tous de suite que quelque chose n'allait pas. Ses yeux se fermèrent et son corps tomba comme une masse par terre. Par réflexe, je la rattrapais de justesse.
 
Castiel : Hé! Anastasia.
 
Putain, mais qu'est-ce qu'elle a ? Alors que je tournais la tête, je vis les 3 hommes se relever. L'un d'eux se tourna vers moi et me vit. Celui-ci devint blanc comme un cachet.
 
Type 1 : L-le chef des yakuzas. Partons. Vite.
 
Ils prirent la fuite. Merde, je n'ai même pas pu leur demander pour qui ils travaillaient. Je pris mon téléphone et appelai Lysandre.
 
Castiel : C'est moi.
 
Je demandais à Lysandre d'emmener la voiture dans l'endroit que je lui avais indiqué.  Avant de prendre, Anastasia dans mes bras. Je remarquais qu'un des couteaux dont se servait un des types de tout à l'heure était par terre. Je pris un tissu qui était dans ma poche et le ramassa. Ce symbole... En voyant, le dessin qui était gravé dessus. Je mis le couteau dans la ceinture, derrière mon dos et pris Anastasia après ça dans mes bras.


CHAPITRES 6-  Anastasia devient une cible


Quelques minutes plus tard, Lysandre arriva avec la voiture. Il sortit de celle-ci et vint vers moi.
 
Lysandre : Castiel ça va ?
Castiel : Ouais.
Rosalya : Mon Dieu Anastasia.
 
Rosalya venait de sortir à son tour de la voiture. Elle accouras vers moi, en voyant Anastasia dans mes bras.
 
Lysandre : Qu'est-ce qui s'est passé ?
Castiel : Je ne sais pas justement.
Rosalya : Lysandre il faut la soigner. Elle perd énormément de sang au bras.
 
Lysandre regarda sa blessure puis il leva la tête vers moi.
 
Lysandre : Castiel pose la dans la voiture.
 
Je fis ce qu'il dit et la mit à l'arrière. 
 
Lysandre : Castiel donne-moi ta cravate. Je dois lui faire un garrot pour stopper l'hémorragie. On la soignera en rentrant au manoir.
Castiel : OK

 
Je défis ma cravate et la lui donna. Lysandre fit un garrot autour du bras d'Anastasia. Après ça, nous prîmes la voiture et rentrâmes en direction du manoir.
 
Fin PDV Castiel
 
PDV Lysandre
 
Alors que nous arrivâmes devant le manoir, Castiel prit Anastasia dans ses bras et sortit de voiture avec elle. Il la porta à l'intérieur et l'emmena dans sa chambre. Une fois qu'il l'a terminé, il me laissa seul avec elle. Après avoir examiné et soigné la blessure d'Anastasia. Je sortis de sa chambre et allai au salon rejoindre Rosa et Castiel qui m'attendaient. Ma femme qui avait les yeux rivés sur l'ouverture du salon me vit arriver.
 
Rosalya : Lysandre comment elle va?
Lysandre : Elle dort encore mais ça va.
Castiel : Alors dis-moi tout. Pourquoi est-elle tombée comme ça ? Ce n'est surement pas à cause de sa blessure.
Lysandre : Oui tu as raison. Même si elle saignait énormément, ce n'est pas à cause de ça. D'après, les signes que j'ai vus. Elle a été drogué.
Rosalya : Drogué ?
Lysandre : Oui. Ils ont dû lui faire ça, en la blessant au bras. La drogue devait être sur le couteau.
Castiel : Il risque d'y avoir des effets secondaires ?
Lysandre : Oui. Vertiges, fièvres, faiblesses au niveau des articulations mais ça lui passera dans quelques jours.
Rosalya : On dirait les symptômes de la grippe.
Lysandre : C'est vrai que ça y ressemble.
 
Je m'asseyais auprès de ma femme et Castiel commença à parler.
 
Castiel : Rosalya explique nous ce qui s'est passé ?
Rosalya : Oui
 
Rosalya nous raconta en détail du moment où elle parlait au téléphone avec moi jusqu'à qu'elle arrive à s'échapper grâce à Anastasia. Après son récit, je lui demandais de sortir quelques instants afin que j'ai une discussion avec Castiel. Rosa fit comme je lui dis et partit du salon. Je tournais la tête vers Castiel. Celui-ci était en train de regarder par la fenêtre.
 
Lysandre : Tu sais ce que ça veut dire ?
Castiel : Oui qu'Anastasia est toujours une cible.
 
Je vis à son visage, qu'il était inquiet pour elle.
 
Castiel : Ces types connaissaient mon statut.
Lysandre : Ça veut dire qu'ils ont été engagé par une personne que tu connais.
Castiel : J'en ai bien l'impression.
Lysandre : Castiel sais-tu qui veut tuer Anastasia ?
Castiel : J'ai peut-être ma petite idée.
 
Castiel ne rajouta rien de plus. Après être resté un moment au manoir, Rosa et moi décidâmes de partir du manoir afin de rentrer chez nous.
 
Fin PDV Lysandre
 
Je me réveillais petit à petit de mon sommeil. Ou suis-je ? Je regardais la pièce et vis que j'étais dans ma chambre au manoir. Qu'est-ce qui s'est passé ?  Je m'asseyais difficilement sur le lit. Mon corps était engourdi et mon bras me faisait horriblement mal. Aie...
 
... : Fait doucement. Sinon tu risques de rouvrir ta blessure.
 
Cette voix...La pièce était dans le noir. La seule chose qui l'éclairait était la lumière de la lune qui passait à travers ma fenêtre. A quelques mètres de celle-ci, je vis une silhouette qui s'approcha lentement vers moi. Passé sous la clarté lune, je vis un visage familier que je reconnaîtrais entre mille.
 
Anastasia : Joshiro ?
Castiel : Tu vas mieux?
Anastasia: O-oui... je crois. Dit que s'est-il passé ?
Castiel : Tu ne te souviens plus ?
Anastasia : C'est encore flou.
Castiel : Je vois. Rosalya et toi avez été agressé.
 
Les images des 3 hommes me revinrent en mémoire. Je mis ma main sur ma tête.
 
Anastasia : Oui, ça y est. Je m'en souviens. Rosalya va bien ?
Castiel : Oui, elle l'est rentrée avec Lysandre chez elle.
 
Je poussais un soupir de soulagement. Je suis contente.
 
Castiel : Rosalya nous a expliqué un peu ce qui s'était passé et que c'est grâce à toi, qu'elle ait pu s'en sortir sans égratignure.
Anastasia : C'est tout à fait, le genre de Rosalya.
Castiel : Oui.
Anastasia : Mais à cause de moi, Rosalya a failli se faire tuer. A force de rechercher, des indices sur l'assassinat de mes parents. Je l'ai mise en danger, sans le vouloir. Moi qui pensais que rien ne pourrait m'arriver. C'est raté.
Castiel : Il ne faut pas que tu te prennes, la tête pour ça. Tout ce qui compte, c'est que vous soyez saine et sauve toute les deux. Enfin à moitié.
 
Je souriais faiblement.
 
Castiel : Dis-moi, que s'est-il passé après que Rosalya soit partie ? Est-ce que ses hommes ton dit quelque chose ? Un truc sur la personne qui voulait t'éliminer ?
Padmela : Non... pas vraiment. Ils m'ont dit que je n'avais pas besoin de le savoir.
Castiel : Je vois.
Padmela : Oh fait, ses hommes que sont-ils devenus ?
Castiel : Ils se sont échappés, après que je me sois occupé de toi.
Padmela : Occupé de moi ?
 
Après un court silence, j'essayais de me remémorer la scène de mon sauvetage. Ses bras qui m'avaient entouré, je les avais déjà ressentis avant. C'était bien lui. C'était Joshiro. Je tournais mon regard vers lui. Surement à cause de mon insistance, Joshiro remarqua mon regard.
 
Castiel : Qu'est-ce qui a ?
Anastasia : Euh...
 
Comment faire pour dire une chose simple ? Pour beaucoup de personnes, c'est facile mais pour moi...
 
Castiel : Bon, ce n'est pas en tournant, autour du pot que ça va sortir.
Anastasia : Bon très bien.
 
Je respirais un bon coup et baissai la tête.
 
Anastasia : Merci de m'avoir sauvé. Je m'en serais jamais sorti sans toi.
 
Voilà, c'est fait. J'espère qu'il ne va pas se moquer de moi car j'ai mis ma fierté de côté. Surtout, après ce que je lui ai dit la dernière fois. Je n'osai pas relever la tête. J'attendais juste qu'il parle. Au lieu de ça, je l'entendis se rapprocher de moi et sentit quelque chose sur ma tête.
 
Castiel : Tu t'en es très bien sorti. Crois-moi.
 
Hein ? Je levais mon regard vers lui et vit un faible sourire sur son visage. Il enleva par la suite sa main et partit en direction de la porte.
 
Castiel : En tout cas, je suis content que tu ailles bien. A présent tu ferais mieux de te reposer. Surtout après la journée que tu as eue.
 
Joshiro s'en alla après avoir dit ses mots. J'étais encore stupéfaite de ce qu'il venait de se passer. Pourquoi a-t-il fait ça ? D'habitude il est si sadique et la... Il est si gentil. Je sentais encore la chaleur de sa main sur ma tête. Je mis une de mes mains à l'endroit où il m'avait touché puis je me recouchai comme Joshiro me l'avait demandé.
 
Le lendemain...
 
Après avoir passé une nuit agitée, je me levais difficilement. Mon corps n'avait toujours pas récupéré comme il fallait.  A peine que j'avais mis un pied à terre que je m'écroulais. Mais, qu'est-ce qu'il m'arrive ? Je me sens si faible. Alors que j'étais par terre, quelqu'un vint toquer à ma porte et ouvrit.
 
... : Mademoiselle êtes-vous réveillé ?
 
C'était Agathe la domestique de la maison. Quand elle me vit par terre, celle-ci se précipita vers moi.
 
Agathe : Mademoiselle vous allez bien ?
Anastasia : Je ne sais pas ce que j'ai. Mon corps me semble tellement lourd.
Agathe : Monsieur Joshiro m'avait prévenu que vous risquez d'être comme ça.
Anastasia : Comment ça ?
Agathe : Il m'a dit que ce sont les effets secondaires de ce que vous avez subit hier et que ça allait durer quelques jours.
Anastasia : Je vois.
Agathe : C'est pour cela qu'avant de partir au travail, Monsieur m'a demandé de vous surveiller .
Anastasia : Quoi ?
Agathe : Ne vous inquiétez pas, je ne vous embêterais pas.
Anastasia : Ce n'est pas ça mais vous avez autre à faire que de vous occuper de moi.
Agathe : D'autres domestiques s'occuperont, des tâches que j'ai à faire habituellement. Aujourd'hui ma priorité c'est vous. Ordre de monsieur.
 
Pourquoi Joshiro a-t-il fait ça ?
 
Agathe : Mademoiselle, je vais vous aider à vous relever.
Anastasia : D'accord
 
Agathe m'aida par la suite à relever et me remit dans le lit.
 
PDV Castiel
 
Je me rendais à un rendez –vous que j'avais pris avec un de mes collaborateurs particulier. Je rentrais dans l'immeuble et montai dans les bureaux.  Quand la secrétaire me vit arriver, elle appela directement son supérieur afin de me recevoir. Quelques minutes plus tard, à peine ai-je eu le temps de m'asseoir qu'on m'appela. Je me levais et me dirigeai vers le bureau de mon collaborateur. En rentrant, je le vis assis à son fauteuil.
 
... : Monsieur Joshiro, quel plaisir de vous voir.
Castiel : Monsieur Kiryu, moi de même.
 
Je lui serrai la main et m'asseyais sur un de ces fauteuils à mon tour.
 
Kiryu : Je fus étonné de votre appel. Quel bon vent vous amène-t-il ici ?
Castiel : Oui. Je suis désolé de vous déranger pendant votre temps de travail.
Kiryu : Mais ce n'est rien. Pour vous, je m'arrêterais le temps qu'il faudra.
Castiel : C'est trop d'honneur. En fait, m'a venu ici est pour ça.
 
Je sortis le couteau que j'avais ramassé hier dans la ruelle et lui montra. Kiryu fut étonnée de le voir. Il reprit une expression des plus sérieuses puis me fit face.
 
Kiryu : Pourquoi avez un des couteaux appartenant à mon clan ?
Castiel : C'est très simple. Hier, une de mes employés, s'est fait agresser avec ce couteau qui contenait sur sa lame, une drogue permettant d'endormir le corps petit à petit, jusqu'à que la personne s'évanouisse.
Kiryu : Et vous pensez que c'est moi qui en ai ordonné l'ordre ?
Castiel : A vous de me le dire.
Kiryu : Hé bien... Pour vous dire la vérité, ce n'est pas moi qui ai fait ça. Ça doit être une personne, qui utilise mon nom à sa guise.
Castiel : Peut être...
 
Je me levais du fauteuil.
 
Castiel : En tout cas, la personne qui a essayé de tuer mon employé est considéré mon ennemi à présent. S'attaquer à elle signifie, s'attaquer à moi.
Kiryu : Je vois que vous aimez beaucoup, cette personne pour faire ça.
Castiel : En tant que directeur du groupe Sweet Amoris et chef des yakuzas. Mon rôle est de veiller sur le bien de mes employés. C'est tout. Sur ce ceux, je vous souhaite une bonne journée.
 
Je m'en allais après avoir fini de son bureau. Ce type cache quelque chose mais quoi ? Une fois dehors, je pris m'a voiture sur le parking et rentrait directement chez moi. Arrivé au manoir, je tombais sur Agathe qui était dans le hall.
 
Agathe : Bonsoir, Monsieur. Comment c'est passé votre journée ?
Castiel : Epuisante. Comment va-t-elle ?
Agathe : Comme vous m'avez prévenu les signes sont apparus.
Castiel : Je vois. En tout cas, merci de vous en êtes occupé.
Agathe : Vous n'avez pas à me remercier monsieur. Je fais juste mon travaille.
 
Tout en disant ça, Agathe prit ma veste.
 
Agathe : Monsieur voulez-vous prendre votre repas ?
Castiel : Non merci, ça ira.
Agathe : Comme vous voulez. Est-ce que monsieur a besoin d'autre chose ?
Castiel : Non vous pouvez disposer.
 
Elle s'inclina légèrement avant de s'en aller. Je montais les marches qui était devant moi et alla voir Anastasia dans sa chambre. En entrant, je vis celle-ci dormir paisiblement. N'ayant rien à faire d'autre, je décidais de partir dans la pièce d'à côté afin de travailler.





Vers 2 heures du matin environ, j'entendis des bruits provenant de la chambre d'Anastasia. Je décidais sortir de la pièce pour aller voir ce qui se passait. Arrivé devant sa porte, ce fut des pleures qui me percuta. Qu'est-ce qui se passe ? J'entrais à l'intérieur et vit Anastasia s'agiter dans son lit. Elle fait un cauchemar ?
 
Anastasia : Non...pas ça...
 
De quoi, parle-t-elle ? En la regardant de plus près, je vis qu'elle était en sueur.


CHAPITRES 6-  Anastasia devient une cible



Je touchais son visage et sentis qu'elle avait une forte fièvre. Ce qui n'arrangea pas les choses pour elle. Je me hâtais d'aller chercher un gant mouillé dans la salle de bain et revins auprès d'elle aussitôt. Je lui mis le gant sur le front.
 
Anastasia : Maman...papa...ne m'abandonnez pas...
 
Je restais figé sur le coup. Ses parents ? Je la regardais et vis que son visage était crispé de douleur.  Ses cils étaient humides et montraient qu'elle pleurait. D'après mes recherches, ses parents ont été assassinés alors qu'elle n'avait que 10 ans. Je sais que perdre ses proches à cet âge est difficile. Moi- même, je les ai perdu très jeune. Alors que j'étais dans mes pensées, elle fut interrompue par Anastasia qui continuait à parler.
 
Anastasia : Ne...me laisser pas...toute seule...
 
Ses mots m'avaient tranché le c½ur. Pourquoi l'a voir ainsi, me si faisait mal ? Je m'asseyais auprès d'elle et lui caressait les cheveux.
 
Castiel : Tous va bien. Tu n'es plus toute seule. Calme-toi.
 
Son visage commença à s'apaiser ainsi que ses pleurs. Depuis que je connais cette femme. Plusieurs fois, mes émotions ont été chamboulées. Ce n'est qu'une personne parmi tant d'autres. Les mots de Kiryu me revinrent en mémoire « Je vois que vous aimez beaucoup cette personne pour faire ça. » Non... Tout ça est ridicule. Après que ça fièvre est baissé et que son sommeil soit redevenu normal, je décidais de partir dans ma chambre me coucher.
 
Fin PDV Castiel

*** *** ***
 Voici, le chapitre 6 de ma deuxième fiction. Qu'en pensez-vous? Que va t'il se passer? Est-ce que Castiel commence à avoir des sentiments envers Anastasia? Vous saurez tous au prochain chapitre. 
Bonne lecture :)

CHAPITRES-5                                                                                                                               

Tags : Anastasia Clay - Castiel Joshiro - Rosalya Folls - Lysandre Folls - Agathe - Stefan Kiryu

CHAPITRES 7- Une sortie au bar avec un ancien collègue 08/04/2017

Précédemment....
 
Après que ça fièvre est baissé et que son sommeil soit redevenu normal, je décidais de partir dans ma chambre me coucher.


Quelques jours passèrent, depuis mon accident. J'avais repris mon rôle de garde du corps auprès de Joshiro même s'il avait insisté pour que je reste au lit quelques jours de plus. Enfin bref... Aujourd'hui, nous sortîmes à un rendez-vous d'affaire. Alors que je m'installais à l'arrière de la voiture avec lui. Joshiro me demanda si tout allait bien.
 
Anastasia : Pour la énième fois, ça va je t'ai dit.
Castiel : Tu es sûre?
Anastasia : Bon, Joshiro tu me casses les pieds. Je t'ai dit que tout allait bien. Tu veux quoi de plus ?
Castiel : Ton supérieur s'inquiète et toi tu l'engueules. Bonjour, la reconnaissance.
 
J'y crois pas, il joue les victimes maintenant. Je posais ma main sur la tête essayant de gérer la situation avec calme. Je ne comprends pas ce qu'il a. Depuis que j'ai été agressé, Joshiro est devenu bizarre. Il est constamment aux petits soins avec moi. C'était limite désagréable. Franchement, je préférais le sadique d'avant.
 
Anastania : Ecoute, c'est vraiment gentil de ta part de t'inquiéter pour moi mais comme je te l'ai dit. Je vais bien.
Castiel : Ouais...
 
Dit-il en croisant les bras. C'est moi ou il ne me croit pas? Je poussais un soupir exaspéré par son comportement. Alors que je comptais ne plus rien dire pendant le trajet, quelques choses me revinrent en mémoire.

Anastasia : Ah ! Avant que j'oublie, ce soir je sors. J'ai un rendez-vous.
Castiel : QUOI ?
 
En entendant ça, Castiel se mit à gueuler comme un malade dans la voiture. Je fus choqué par sa réaction. Sa voix est parti tellement dans les aigus, qu'elle m'avait transpercé les tympans.
 
Anastasia : Mais tu es malade de crier comme ça.
 
Tout en disant ça, je frottais mes oreilles. 
 
PDV Castiel
 
Anastasia venait de me dire, qu'elle sortait ce soir.  Je la regardais et lui posa la question qui me trotta dans la tête.
 
Castiel : Mais avec qui ?
Anastasia : Je dois voir un de mes anciens collègues. Nathaniel Ray. Je crois que tu l'as déjà rencontré.
Castiel : Ce petit con.
 
Elle sort avec Nathaniel. C'est pas possible.
 
Anastasia : Oui. Ça pose peut être un problème ?
 
Anastasia me regarda avec les bras croisés. Si elle savait qui il était réellement, je suis sûre qu'elle n'irait pas.
 
Castiel : Oui, ça m'en pose un. D'ailleurs, je ne veux pas que tu sortes avec lui.
Anastasia : Pardon ?
Castiel : Je t'ai dit...
 
Sans le voir venir, je me pris une baffe dans la figure.

Castiel : Mais ça va pas...
 
Anastasia n'écouta pas mes plaintes et détourna ma phrase.
 
Anastasia : J'ai compris. Je ne suis pas sourde. Dis-moi, tu te prends pour qui pour me donner des ordres ? Tu n'es pas mon père que je sache.
Castiel : Peut-être mais je suis ton supérieur.
Anastasia : Mais rien à foutre que tu sois mon supérieur. Je vois qui je veux. Si ce soir, j'ai envie de voir Nathaniel, j'irai le voir.
Castiel : Je te l'interdis.
 
Alors que la voiture s'arrêta, je me pris une autre baffe. Anastasia sortit de la voiture furieuse.
 
Castiel : Hé...mais ça fait mal.
Anastasia : Ça t'apprendra à me donner des ordres.
 
Dit-elle avant de fermer la porte. Je sortis à mon tour.
 
Castiel : Reviens, on n'a pas terminé.
Anastasia : NON
Castiel : Anastasia
Anastasia : Va te faire foutre.
 
Elle s'en alla sur ses mots et entra dans le bâtiment ou avait eu lieu le rendez-vous. Je poussais un soupire et y entra à mon tour après ça.
 
Fin PDV Castiel
 
Joshiro étant actuellement à son rendez-vous. J'attendais, devant la porte qu'il sorte. tout en pestant contre lui.  Non, mais quel culot ce mec. Il se prend pour qui pour m'ordonner des trucs comme ça ? « Je te l'interdit » Il s'est vu ou là ? Il croit vraiment que je vais lui obéir. Et puis quoi encore ? Alors que je m'énervais contre Joshiro, j'entendis la porte s'ouvrir. Quand on parle du loup. Je vis Joshiro sortir du rendez-vous, accompagner de plusieurs personnes. Celui-ci me lança un regard. Etant encore en colère contre lui, je détournais la tête. Après ça, nous sortîmes tous les deux du bâtiment afin de nous diriger vers la voiture. Alors que Joshiro monta à l'intérieur, je sentis un regard pesant sur moi.  Ma tête se tourna et regarda les alentours. Je dois sûrement me faire des idées. Je haussai les épaules et monta dans la voiture. A l'intérieur, Joshiro et moi ne parlons pas jusqu'à que nous arrivons au bureau.
 
Plus tard dans la soirée...
 
Ayant terminé le travail, je me préparais pour mon rendez-vous avec Nathaniel. Une fois dans la salle de d'eau, je me déshabillais et entrai dans la cabine de douche. J'allumais l'eau et je commençais à me laver de partout. Après avoir terminé, je cherchais la serviette à l'aveuglette.
 
... : C'est ça, que tu cherches ?
Anastasia : Merci
 
Je pris la serviette qui était devant moi. Au bout d'un moment, je réalisais que quelque chose n'allait pas. La personne qui m'avait donné la serviette ne devrait pas se trouver ici. Je tournais la tête et vis.

Anastasia : Joshiro ?
 
Il me reluqua.

Castiel : Sympa, le spectacle.
 
Je poussais un cri dans la cabine de douche. Etant paniqué, je commençais à lui lancer tout ce qui se trouvait autour de moi.
 
Anastasia : PERVERS. VOYEUR...
Castiel : Mais arrête.
Anastasia : DEGAGE D'ICI TOUT DE SUITE!
Castiel : Ok,ok... Je t'attends dans la chambre.
 
Joshiro s'en alla en essayant d'éviter, tout ce que je lui balançais sur la figure. Dire que tout à l'heure, je préférais le sadique. Il faut vraiment être déjanté pour aimer ça. Vérifiant bien qu'il n'y était plus là. Je terminais de me préparer et rejoignais ensuite le sadique dans ma chambre. En arrivant, je le vis assis sur le lit en train de m'attendre.
 
Anastasia : Bon qu'est-ce que tu veux ?
Castiel : Ah! Enfin, tu en as mis du temps. Même si j'aurais aimé...
Anastasia : Regarde dis un mot de plus et je te promets que tu ne pourras plus parler pendant un bon moment. Pourquoi es-tu venu dans la salle de bain ?
Castiel : Je voulais te prévenir que je ne rentrerais pas ce soir.
Anastasia : On va voir sa copine ?
 
Dis-je d'un air enthousiaste.

Castiel : Malheureusement non. En plus, si c'était le cas, serais-tu jalouse ?
Anastasia : Moi? Même pas en rêve. Je m'en fiche. En plus, tu fais ce que tu veux.
Castiel : Ouais.
 
Il se leva et passa à côté de moi.
 
Castiel : En tous cas, passe une bonne soirée avec ce crétin.
 
Tout en disant ça, il s'en alla de m'a chambre. Ce crétin? C'est plutôt lui le crétin. En tout cas, je me demande où il va ? Pour travailler aussi tard, ça doit être encore un truc illégal. De toute façon, je m'en fous. Je me dirigeais vers la fenêtre et regardai Joshiro partir en voiture.  Alors qu'il s'en alla, je remarquais une voiture noire, un peu plus loin en dehors du manoir. S'en faire réellement attention, je terminais de me préparer avant de partir rejoindre Nathaniel.

Enfin l'heure du rendez-vous arriva. Comme convenu, je rejoignis mon ancien partenaire dans un bar. En arrivant, je le vis assis à une table en train de m'attendre. Celui-ci me vit à l'entrée et me fit un signe de la main. Je le saluais en retour avant de me diriger vers lui.  Avant de m'asseoir, je fis la bise à Nathaniel puis je me mis en face de lui.
 
Anastasia : Salut Nathaniel, comment ça va depuis le temps ?
Nathaniel : Ça va et toi ?
Anastasia : Moi tous va bien.
Nathaniel : Depuis le temps, qu'on devait se voir.
Anastasia : Oui ça fait un moment. Mais avec le boulot, ce n'est pas facile.
Nathaniel : Ouais.
 
Nous commandâmes nos verres, auprès du serveur. Celui-ci revint, quelques minutes plus tard avec nos boissons.
 
Serveur : Un verre de vin blanc pour madame et une pression pour monsieur.
Nathaniel et Anastasia : Merci.
 
Le serveur nous déposa ce que nous avons commandé en face de nous et s'en alla.
 
Nathaniel : Alors quoi de neuf ? Comment se passe ton nouveau travail ?
Anastasia : Ça va, j'ai pas à me plaindre. Je mis suis faite. Oh, final c'est comme d'habitude. La rancune quoi. Même si mon employeur est un pur sadique.
Nathaniel : Ça ne m'étonne pas, il a toujours été comme ça.
Anastasia : Dis comme ça, on dirait que tu le connais ?
Nathaniel : Euh... Je veux dire que vu son profil ça ne m'étonne pas. Un homme tel que lui avec une si grande société a géré....
Anastasia : Ouais.
 
PDV Nathaniel
 
J'avais frôlé la crise cardiaque. Un peu plus et elle savait que je connaissais ce connard. Il faut que je fasse attention à mes mots à présent.
 
Anastasia : Comment ça se passe au bureau ?
Nathaniel : Toujours pareil. Carl a voulu me donner un autre partenaire mais j'ai préféré resté seul.
Anastasia : Pourquoi ?
Nathaniel : Comme ça.
 
Je préférerais que ça soit toi. C'est ce que je voulais lui dire comme réponse mais ses mots ne sortit pas de m'a bouche.
 
Anastasia : Quoi, c'est ça ta réponse ?
Nathaniel : Oui.
Anastasia : Imagine, autant t'aurait pu être avec une bombe. Grosse poitrine avec un beau corps et tout.
 
Je me mis à rire.
 
Nathaniel : Tu n'es pas devenu un peu perverse toi ?
Anastasia : Tu crois ?
Nathaniel : Oui.
 
Nous rigolâmes tous les deux.
 
Anastasia : Tu as sûrement raison. Remarque vue l'employeur que je me tape. Si tu voyais ce type, c'est un gros pervers. Toujours à faire des réflexions.
 
Anastasia me raconta un peu ce que faisait Castiel. Même si je savais déjà comme il était. Ses mots allèrent haut mais petit à petit je vis que ça changeait.
 
Anastasia : Mais à force de le connaître, on voit que c'est quelqu'un de bien. Au fond de lui je sais qu'il a un bon c½ur. C'est fou, non. Tu dois me trouver stupide ?
 
Ses mots me restèrent en travers. Je la regardais et je vis dans son regard, qu'elle avait cette petite étincelle quand elle parlait de lui. Je savais ce que ça voulait dire.
 
Nathaniel : Tu l'aimes ?
Anastasia : Quoi ?
Nathaniel : Joshiro, tu es amoureuse de lui ?
 
Elle me regarda choquée ne sachant pas quoi dire.
 
Anastasia : M-mais qu'est-ce que tu racontes ? Moi, tombée amoureuse d'un type malade comme lui. Jamais de la vie.
 
Ana nia l'évidence.
 
Anastasia : Bon et si nous commandons d'autres verres. J'ai soif moi.
 
Elle détourna le sujet. Je la regardais. Elle était toujours la même joyeuse avec un fort caractère. C'est ça que j'ai aimé chez elle la première fois. Le seul souci, c'est que son c½ur à présent avait changé. Pourquoi lui et pas moi ? Qu'avait-il de plus que-moi ? Faut-il que j'aie un statut pareil que lui ? Avant, j'aurais peut-être pu avoir toutes mes chances. C'est là, la réflexion que je me suis faite.
 
Fin PDV Nathaniel
 
Après avoir bu et parlé quelques heures ensemble, nous partîmes du bar. Seul dans la rue avec Nathaniel, j'avais remarqué que son comportement avait un peu changé. 
 
Anastasia : On s'est bien amusé ?
Nathaniel : Oui
 
Alors que je marchais à côté de lui, je me sentis tituber.
 
Anastasia : Ouh... Je crois que j'ai un peu trop bu.
Nathaniel : Je vois ça.
 
Tandis que j'allais faire un pas de plus, je me pris le pied contre le trottoir. Je perdis l'équilibre et partis en avant. Mince, je vais heurter le sol. Pensant que j'allais tomber, Nathaniel m'attrapa le poignet et glissa une main au-dessus de ma taille pour m'empêcher de partir. Nos visages étaient tellement proches que nos lèvres se frôlèrent presque.  Sous le choc, je fis les gros yeux. Nathaniel rapprocha son visage du mien. Est-ce qu'il va ...m'embrasser ?





Alors que je comptais le repousser, je sentis une main se poser sur mon épaule. Et d'un simple geste, me fit basculer en arrière contre quelque chose. Qu'elle n'a pas été ma réaction en voyant, la personne qui se trouvait derrière moi.
 
... : Je ne dérange pas j'espère?


*** *** ***
Salut!!! Que de rebondissement? Que va t'il se passer? Qui est arrivé et à pris Anastasia dans ses bras? Vous saurez la suite dans le prochain chapitre. Bonne lecture :)


CHAPITRES-6

Tags : Anastasia Clay - Castiel Joshiro - Nathaniel Ray